Mamselle Ruiz : un peu de caliente

Sacrée Révélation Radio-Canada 2013-2014 en musique du monde... (Archives, La Presse)

Agrandir

Sacrée Révélation Radio-Canada 2013-2014 en musique du monde et déjà habituée de la scène sherbrookoise, Mamselle Ruiz y offre trois prestations ce vendredi.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) On pourrait penser que c'est seulement la chaleur, mais non, ce petit courant un brin caliente et suave qui passe par Sherbrooke aujourd'hui n'est pas attribuable uniquement au mercure qui se perche en hauteur. Il y a plus. Mucho más. Parce qu'il y a la musique, la chanson et la prestation.

D'abord la présentation ce soir, à la Maison des arts et de la culture de Brompton, de la pièce Dans les rêves de Picasso, une exploration multidisciplinaire de l'univers du peintre espagnol et de la culture hispanique qui a bercé son oeuvre. Présentée gratuitement beau temps, mauvais temps, la pièce de Galo Viches Cabrera mixe à la fois musique, danse et théâtre tout en poésie.

Il s'agira de la seconde prestation de la journée à la MACB où Mamselle Ruiz amorce sur le coup de midi sa journée toute sherbrookoise, en trois pour un, dans la programmation des Concerts de la cité. Après avoir lancé les festivités dans l'arrondissement de Brompton, la chanteuse mexico-québécoise s'arrêtera carré Strathcona et Loubards.

« C'est une grosse journée, lance-t-elle en riant. Une grosse, mais une belle journée. J'adore jouer à Sherbrooke. Ça fait partie des endroits où je me suis promenée souvent quand je suis arrivée au Québec. C'est là que j'ai rencontré Sylvie L. Bergeron, qui aimait beaucoup ce que je faisais et qui m'invitait souvent à jouer dans des événements. On retourne aux Loubards chaque année. »

Et ce, même si la carrière de l'interprète mexicaine arrivée au Québec il y a sept ans va bon train depuis le lancement de son premier album, Maiz, en 2012. Sacrée Révélation Radio-Canada 2013-2014 en musique du monde, elle a offert en 2014 son second opus, Miel de cactus, beaucoup plus achevé et salué par la critique.

« Je sens que je commence à trouver un équilibre entre mes deux cultures et à bien saisir l'essence de ce que je suis devenue. Je suis sortie de la période d'immigration et d'adaptation à la langue et à la culture, et j'ai pu passer à autre chose. Je suis toujours la même personne, mais avec de nouvelles racines qui s'ajoutent à celles déjà en place », remarque Mamselle Ruiz, Montréalaise d'adoption.

Revisiter ses premières racines

Cette multiplication des racines hors du Mexique permet à Mamselle Ruiz de faire la musique qu'elle fait et l'art qu'elle crée. « Pour s'enraciner quelque part, il faut revisiter ses premières racines et prendre une certaine distance. Ça permet, en tous les cas à moi, de voir plus clair dans les nuances de mes origines. »

Et de rendre à sa façon les nouveautés qui côtoient sur ses albums des classiques de la musique mexicaine traditionnelle, une façon de faire qui se poursuivra sur le troisième album prévu pour le printemps prochain.

« J'ai envie de parler d'humanité, que ce soit dans mes compositions ou dans des textes choisis dans le répertoire traditionnel. »

Échassière, danseuse et trapéziste à une certaine époque de sa vie, Mamselle a également renoué avec ses premières amours au cours des dernières années en collaborant entre autres avec le Cirque du Soleil. Ces disciplines et plusieurs autres formes d'art seront d'ailleurs intégrées au nouveau spectacle qui devrait être achevé à la fin de la présente année. « La transition est amorcée, on arrive progressivement à autre chose. Ce sera très convivial, complètement intégré à la chanson. Je suis contente parce que c'est une partie de moi que je n'avais pas réussi à intégrer jusqu'ici, mais qui va maintenant bien se mixer », souligne Mamselle Ruiz.

Vous voulez y aller?

Mamselle Ruiz

Vendredi 29 juillet

Maison des arts et de la culture de Brompton, 12 h

Carré Strathcona, 17 h 30

Loubards, 21 h

Dans les rêves de Picasso, de Galo Viches Cabrera

Vendredi 29 juillet, 19 h

Maison des arts et de la culture de Brompton

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer