Jouer la carte de l'accessibilité

Flavie Gagnon (deuxième violon), Jeanne de Chantal Marcil... (Fournie)

Agrandir

Flavie Gagnon (deuxième violon), Jeanne de Chantal Marcil (violoncelle),  Annie Parent (alto) et Élaine Marcil (premier violon) forment le quatuor Claudel-Canimex.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) La musique d'un quatuor à cordes peut sembler, à première vue, très élitiste pour les non-initiés. Mais le concert qu'offrira le quatuor Claudel-Canimex au Festival Saint-Zénon de Piopolis sera tout sauf cela.

La soprano colorature Raphaëlle Paquette.... (Fournie) - image 1.0

Agrandir

La soprano colorature Raphaëlle Paquette.

Fournie

En effet, le programme de la soirée présente des pièces connues du grand public, avec, en prime, la voix de la soprano colorature Raphaëlle Paquette. La directrice et fondatrice du quatuor et premier violon, Élaine Marcil, en parle avec un enthousiasme débordant, voire contagieux.

« Nous avons connu Raphaëlle Paquette lorsque nous avons donné un concert à Repentigny, avec les Gens heureux, l'automne dernier. Il y avait une flûtiste qui jouait avec nous ainsi que cette soprano à la voix surprenante. Nous avons beaucoup aimé travailler avec elle. C'est ce que nous allons reprendre à Piopolis. Nous aurons aussi des pièces d'un autre concert que nous avons déjà donné, sur le thème des oiseaux et des animaux, dans une autre église à l'acoustique surprenante, celle de Saint-Barthélemy. Nous avions fait ce que nous avions appelé une migration musicale autour des oiseaux. Nous avions entre autres joué le premier mouvement d'un quatuor de Joseph Haydn qui a été surnommé L'alouette », raconte Mme Marcil.

« Raphaëlle chante comme un oiseau, elle est très agile avec sa voix, elle accomplit des acrobaties. On peut même dire que c'est la P. K. Subban de la voix. Elle peut aller très haut, c'est très naturel pour elle. Sa technique, c'est de la haute voltige. Elle a une très belle carrière d'ailleurs. »

Le programme comprend, entre autres, Wachet auf, un extrait d'une cantate de Bach, Le barbier de Séville de Rossini, mais aussi un pot-pourri de chansons de Gilles Vigneault, une chanson des Beatles (Blackbird) arrangée par le conjoint de Mme Marcil, le chef d'orchestre Stéphane Laforest, et bien d'autres pièces, dont Summertime, de Gershwin.

« C'est Pablo Casals, un des plus grands violoncellistes que ce monde ait connu, qui disait : "On devrait faire du Bach chaque jour!" Pour lui, c'était nourrissant, majeur! mentionne Mme Marcil. Pendant le pot-pourri des chansons de Gilles Vigneault, on chante en jouant, on se fait plaisir! »

Quatre Vuillaume

Formé en 1989, le Quatuor Claudel-Canimex a évolué avec les années. L'ensemble a depuis peu changé de deuxième violon, Flavie Gagnon remplaçant Ariane Lajoie. Élaine Marcil est également premier violon de l'Orchestre symphonique de Sherbrooke. Elle peut compter sur l'appui d'un mécène, Roger Dubois, président de  Canimex, qui a fourni au quatuor quatre instruments Vuillaume, ce qui donne une sonorité qu'elle trouve motivante.

Pour ce qui est de la portion Claudel du nom du quatuor, il s'inspire de la sculptrice Camille Claudel, puisque le quatuor se compose de quatre femmes et qu'il essaie d'incorporer dans ses concerts, dans la mesure du possible, des pièces composées par des femmes.

Le groupe a à son actif une douzaine de disques déjà - Mme Marcil ne les compte plus! - dont le dernier avec le baryton Étienne Dupuis, qui demeure à Berlin et connaît une carrière internationale  extraordinaire. « C'est un répertoire très rare, un quatuor à cordes avec un baryton! » souligne Élaine Marcil.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer