• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Vacances Arts Nature : s'offrir un moment de pure créativité 

Vacances Arts Nature : s'offrir un moment de pure créativité

Les codirecteurs de l'école d'été Vacances Arts Nature... (La Tribune, Eve Bonin)

Agrandir

Les codirecteurs de l'école d'été Vacances Arts Nature Paul Doyon et France Gionet avec leur « Fée » Diane Émond.

La Tribune, Eve Bonin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ève Bonin
La Tribune

(Coaticook) Les cours chez Vacances Arts Nature débutent exactement comme dans vos souvenirs de rentrée scolaire. Mot de bienvenue du directeur, présentation des professeurs, recommandations d'usage pour les petits nouveaux. « Essayez de pas vous perdre dans le Collège, c'est grand ici! »

On y sent aussi la même fébrilité chez les élèves trimballant leur sac rempli de matériel d'art. Ils étaient une trentaine mardi matin à écouter la codirectrice de Vacances Arts Nature, France Gionet, lancer la deuxième session de cours de l'école d'été installée au Collège Rivier de Coaticook. Parmi eux, une participante de retour pour une cinquième année consécutive.

Ils sont nombreux à revenir ainsi d'année en année suivre des ateliers différents. Selon France Gionet, l'approche intensive est fort appréciée par la clientèle. « Pendant 3 , 4 , 5 jours, tu t'immerges complètement. J'ai entendu un participant dire qu'il avait appris davantage ici en trois jours qu'au cours des deux dernières années. »

La codirectrice de l'école fait le bilan des cinq premières années de Vacances Arts Nature alors que les participants se dirigent vers les classes. « On a commencé en 2012 avec 21 inscriptions pour quatre cours! » En cette année anniversaire, ce sont pas moins de 25 ateliers d'art, auxquels se sont inscrites 180 personnes, qui sont offerts, allant du dessin d'observation à la dentelle au fuseau, en passant par la sculpture, la peinture et le land art.

Des panoramas uniques

Installé tout au bout du chemin Cochrane à la limite de Compton et Coaticook, le groupe de Miguel Forest met en pratique les connaissances acquises dans son cours de paysage sur le motif à l'acrylique en s'inspirant du décor. « On est un peu dans l'esprit du voyage de peinture », mentionne le professeur, spécialisé dans la peinture en plein air depuis 20 ans. « C'est vraiment beau ici. On a des panoramas très larges, avec la mosaïque des champs et des montagnes. C'est très intéressant pour la peinture. »

Son élève Jean-François Quirion dit avoir beaucoup apprécié l'expérience et la proximité des autres artistes. « Comme on est ensemble tous les jours, c'est intéressant de voir le travail des autres. Le fait d'être plusieurs étudiants dans un atelier pratique est très enrichissant. »

Les participants de l'atelier de paysage sur le... (La Tribune, Eve Bonin) - image 2.0

Agrandir

Les participants de l'atelier de paysage sur le motif à l'acrylique se sont installés au bout du chemin Cochrane, à la limite de Compton et Coaticook, pour profiter du panorama

La Tribune, Eve Bonin

Des témoignages inspirants

Pour souligner la cinquième année de l'école, on a demandé aux participants d'écrire un petit mot sur une bande de tissu à la fin de leur formation. « Ça résume ce que les gens viennent vivre ici, mentionne France Gionet. C'est un moment dans l'année où ils se permettent de faire juste ça, un moment de pure créativité. »

Les mots des premiers participants de l'été, accrochés sur une banderole à l'entrée de l'école, témoignent de l'expérience qu'ils ont vécue à Coaticook et de ce qui en a émergé. « L'humanité a besoin de l'art, surtout main-tenant », affirme l'un d'eux.

« Les gens vivent des choses importantes ici », confie France Gionet. Des liens se créent aisément entre les participants, certains logeant sur place à la Halte du Collège.

C'est le cas de Diane Émond, qui en est à sa troisième année à l'école comme participante, et à sa deuxième en tant que « Fée » de l'école, en soutien à l'équipe. « Il y a des rassemblements spontanés en dehors des cours : on va souper ensemble, on se fait des feux, on visite Foresta Lumina... »

La Fée a sa petite idée sur la raison derrière la large proportion de participants dans la cinquantaine et la soixantaine. « C'est peut-être la conscience que la vie est précieuse, et que c'est utile et même nécessaire de prendre soin de soi et de se transporter ailleurs. Les arts permettent ça. »

On peut s'inscrire à Vacances Arts Nature jusqu'à la date de tenue des ateliers. Pour les curieux, des portes ouvertes sont proposées à la fin de chaque bloc d'ateliers. La première a lieu le dimanche 24 juillet à 16 h. Pour plus d'information, on visite le www.vacancesartsnature.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer