• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Entrevue à la française avec Olivier Dion 

Entrevue à la française avec Olivier Dion

Olivier Dion... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Olivier Dion

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Stéphanie Beaudoin   </p>
Stéphanie Beaudoin

Journaliste stagiaire

La Tribune

(Sherbrooke) Olivier Dion était récemment de passage chez lui pour ses vacances, tout juste avant de commencer les répétitions de la comédie musicale Les Trois Mousquetaires, dont les représentations débuteront à Paris le 29 septembre. Après avoir terminé en troisième place l'automne dernier à l'émission Danse avec les Stars, le Sherbrookois a poursuivi l'aventure, cette fois dans le cadre d'une série de spectacles présentés tout l'hiver.

La dernière fois que nous nous sommes parlé, tu partais en tournée pour Danse avec les Stars. Quel bilan fais-tu de cette expérience?

Nous avons fait tous les Zénith de France, soit des salles de 4000 à 5000 places, avec les autres participants de Danse avec les Stars. On peut vraiment voir l'impact de la télévision quand les fans te suivent et sont impressionnés chaque fois que tu performes. C'est spécial! Par contre, j'ai déjà pris ma retraite de la danse. J'ai beaucoup appris, j'ai maintenant une technique, mais je ne suis pas un danseur professionnel.

Tu fais partie de la troupe des Trois Mousquetaires. Comment est-ce que le spectacle avance?

Nous faisons la promotion depuis un an, avec des showcases organisés dans les centres commerciaux de la France. Je suis vraiment excité à l'idée d'enfin commencer à pratiquer le spectacle. Nous entrons dans la période de répétitions. Il faudra deux mois très intenses pour que le spectacle soit prêt. Les décors sont faits, la scène est montée, il ne reste qu'à la faire vivre avec les personnages. Le scénographe est Stéphane Roy. Il a mis en scène plusieurs productions du Cirque du Soleil, donc on s'attend à du jamais vu en France. Il s'agit d'une production à grand budget. Il y aura un mélange de théâtre, de comédie et de spectaculaire.

Comment est-ce que les fans réagissent quand vous êtes en tournée promotionnelle?

Ils sont incroyables. C'est fou, leur réaction! Ils nous suivent et on sent qu'ils ont beaucoup d'attentes pour le spectacle. Ça parle beaucoup des Trois Mousquetaires en Europe. Et les Français m'ont un peu adopté. Je suis invité sur des plateaux de télévision, on s'intéresse beaucoup à ce que je fais. C'est flatteur.

Tu seras beaucoup en Europe pour le spectacle, mais est-ce que nous aurons la chance de te ravoir parmi nous? Peut-être pour une représentation des Trois Mousquetaires au Québec?

La trame sonore est sortie au mois d'avril en Europe et c'est un succès. Elle n'est malheureusement pas encore offerte au Québec. Les producteurs ont beaucoup d'ambition et ils aimeraient bien que le spectacle se promène... Le Québec est sur la liste, si ça se produit. En plus, il y a beaucoup de Québécois dans l'équipe. Ce serait naturel et logique de venir présenter le spectacle ici.

Si on parle de ta carrière de chanteur solo, qu'est-ce qui s'en vient pour toi?

Pour l'instant, je suis à fond dans les Trois Mousquetaires. De temps en temps, je travaille sur un prochain CD, mais il n'y a rien de vraiment concret encore. D'ici deux ans, je devrais pouvoir présenter du matériel. Je veux simplement vivre le spectacle et embarquer à 100 pour cent dans l'aventure. En plus, ça m'ouvre une porte pour la présentation de mon matériel en Europe. J'ai réussi à développer une certaine notoriété là-bas, alors je vais certainement en profiter pour leur montrer mes chansons.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer