Une idée de jeunesse... devenue grande

Le fondateur et directeur du ShazamFest, Ziv Prytyk,... (La Tribune, Ève Bonin)

Agrandir

Le fondateur et directeur du ShazamFest, Ziv Prytyk, se réjouit des retombées artistiques et humaines de l'événement.

La Tribune, Ève Bonin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ève Bonin
La Tribune

(Barnston-Ouest) Quand il a récupéré du matériel de la première mouture de l'événement circassien Carmagnole pour fonder son propre festival culturel en plein air, Ziv Prytyk ne se serait jamais imaginé entamer un jour une deuxième décennie d'activités.

« Je n'avais aucune idée de l'aventure dans laquelle je me lançais! C'était un coup de foudre en quelque sorte, une idée de jeunesse que j'ai pu réaliser quand l'occasion s'est présentée. »

Onze ans plus tard, le ShazamFest est devenu un rendez-vous culturel riche en divertissement, mais aussi en retombées humaines et artistiques, selon son directeur. « Ça a créé beaucoup de possibilités avec le temps. Je vois beaucoup de coopération entre les artistes qui se rencontrent à Shazam et qui développent ensuite des projets dont le noyau a été formé ici. »

Celui qui est devenu conseiller municipal en parallèle prend des initiatives pour que la communauté locale se joigne à la fête. Depuis quelques années, l'entrée est gratuite pour tous les citoyens de Barnston-Ouest. « Pour que les gens du coin profitent du plus grand événement culturel dans notre municipalité. C'est plus qu'un festival : c'est un événement culturel qui amène diverses communautés ensemble, une place d'échanges d'idées. »

« Le ShazamFest, c'est aussi un commentaire sur ce qu'on peut être », affirme le directeur de l'événement qui attire des participants de partout en Amérique et en Europe. « On a des professionnels, des avocats, des skaters, des lutteurs, le monde du burlesque... C'est un lieu rassembleur. Même si tu habites à cinq minutes d'ici, tu peux y découvrir un nouveau monde. »

L'événement embauche depuis cinq ans des employés d'été. « J'ai aussi commencé ce projet-là parce qu'en tant que jeune artiste, il n'y avait pas de travail dans la ruralité. Les deux jeunes qui travaillent ici cette année habitent à moins de 10 km du site », mentionne Ziv Prytyk, en soulignant que ses anciens employés se sont avantageusement positionnés dans le milieu culturel grâce à leur expérience au ShazamFest.

Concours de barbes et moustaches

Mais passons au tour de piste. Quoi de neuf au Shazamfest cette année? Tout d'abord, un concours de barbes et moustaches organisé en collaboration avec le Canadian Redneck Beard Co. et qui a incité nombre de participants de la Nouvelle-Angleterre à s'inscrire. On précise que les dames pourront le faire elles aussi. « On a une catégorie pour les fausses barbes, alors tout le monde peut s'inscrire! J'espère voir tous les barbus présents! »

Les olympiques Shazam sont par ailleurs de retour, pour « tous les enfants, petits et grands ». On a apporté une attention particulière aux activités pour enfants cette année, le nombre de participants de moins de 12 ans ayant dépassé les 300 en 2015.

Le Grand Concours de skate, pour lequel on a complètement refait la rampe, et le Blue Mush-room Sirkus Psyshow, avec son homme fort et sa femme à barbe, sont de retour également. La programmation musicale, toujours aussi éclectique, propose entre autres Tim Brink, le duo rock 'n' roll Les Deuxluxes, le Gypsy Kumbia Orchestra et Bloodshoot Bill, un habitué fort apprécié de l'événement.

Ceux qui fréquentent le ShazamFest pour ses performances hors de l'ordinaire seront heureux d'apprendre la participation du Club de suspension de Québec, spécialisé non pas dans la mécanique automobile, mais bien la suspension par la peau à l'aide de crochets, au-dessus de la rivière illuminée dans le cas qui nous occupe. « On présente ça tard le soir pour ne pas trop traumatiser le monde » mentionne en souriant le directeur de l'événement. « Pour moi, l'art, faut que ça provoque une réaction viscérale. Si c'est correct, c'est pas assez. »

Il se réjouit que la programmation variée du ShazamFest attire des gens de tous les horizons. Pour y contribuer encore davantage, l'accès au site sera gratuit pour tous le dimanche pour une deuxième année. « Ça a fait fureur l'an passé, pour attirer les gens qui sont curieux, mais qui n'osent pas. Ça leur permet de découvrir que le ShazamFest, c'est beaucoup plus qu'une fête de freaks. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer