Un coup de pouce bienvenu

Marc-André Coallier... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Marc-André Coallier

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Eastman) Marc-André Coallier n'aurait sans doute jamais accepté d'accueillir la comédie musicale Backstage au Théâtre la Marjolaine si la troupe derrière ce spectacle n'avait pas été prête à partager les risques financiers avec lui.

« Les artistes ont opté pour l'autoproduction et investissent donc eux aussi dans ce projet. Ça nous a permis de dire oui à la proposition », révèle le propriétaire du Théâtre la Marjolaine.

Ce coup de pouce de la part des artistes eux-mêmes était souhaitable étant donné que la production d'une comédie musicale comprenant 10 comédiens est habituellement coûteuse. En d'autres mots, la Marjolaine n'aurait pas été en mesure de s'offrir Backstage sans un apport financier extérieur.

L'engagement des artistes est d'autant plus bienvenu que Marc-André Coallier cherche, depuis quelques années, à dénicher des partenaires pour assurer la pérennité de son théâtre.

« J'ai moins à me mêler de la gestion du théâtre cet été et ça fait mon affaire. Mais soyez certain que je suis attaché à la Marjolaine et que je n'ai pas l'intention de la fermer. Je ne veux pas faire comme les Rôtisseries Saint-Hubert », lance-t-il à la blague.

Au-delà des questions d'argent, Marc-André Coallier laisse entendre que Backstage correspond bien à la signature qu'il essaie de donner à la Marjolaine. « C'est éclaté comme spectacle et, en plus, il y a seulement quelques comédies musicales qui sont présentées au Québec cet été. Ça nous permet d'être différents, une chose que j'aime bien », affirme-t-il.

Au fil des décennies, le théâtre qu'il dirige a accueilli plusieurs comédies musicales. Ne ratez pas l'espion, avec Robert Charlebois et Louise Forestier notamment, était par exemple à l'affiche à la Marjolaine en 1966.

Pour ceux qui aimeraient voir Marc-André Coallier sur scène, sachez qu'il joue cet été au Théâtre du Chenal-du-Moine dans la pièce intitulée Bébé à bord, en compagnie de Mirianne Brulé, Catherine Renaud et Maxime Tremblay.

Maud Beauchemin... (Spectre Média, Frédéric Côté) - image 2.0

Agrandir

Maud Beauchemin

Spectre Média, Frédéric Côté

«Un spectacle extrêmement touchant»

Effectuant un retour sur scène après une absence prolongée, la Sherbrookoise d'origine Maud Beauchemin est visiblement ravie d'être associée à la production Backstage.

« C'est un spectacle extrêmement touchant selon moi », affirme celle qui s'est fait connaître du grand public grâce à son rôle de Nadeige Miljours dans la télésérie Watatatow. « Il représente bien la société dans laquelle on vit. Les sujets abordés sont modernes. Et, en plus, il y a une petite touche d'irrévérence. »

Lorsqu'on lui fait remarquer que l'oeuvre a également des accents comiques, elle s'empresse d'ajouter que les moments drôles sont bien répartis. « C'est bien balancé, soutient-elle. En fait, j'ai l'impression que, parfois, les gens riront puis verseront une larme la minute d'après. »

Puisqu'elle a vécu à Sherbrooke et à La Patrie dans sa jeunesse, Maud Beauchemin est particulièrement heureuse de jouer à la Marjolaine cet été. « Je suis vraiment contente de revenir dans cette belle région.»

Des spectacles tout l'été au Piano rouge

Les comédiens de Backstage ne seront pas les seuls à faire vibrer les murs du Théâtre la Marjolaine avec leurs cordes vocales cet été. Une série d'artistes qui ne font pas partie de la distribution s'arrêteront effectivement au Piano rouge, le petit cabaret jouxtant la salle de spectacles. À plusieurs reprises, le duo formé de la chanteuse Mélane et du pianiste Michel Desjardins offrira des prestations tout juste après les représentations de Backstage. Les deux artistes seront aussi en spectacle au Piano rouge le dimanche 14 août. Le 1er août, une lecture chantée redonnera vie, l'espace d'un soir, à la comédie musicale Les héros de mon enfance, écrite par Michel Tremblay et Sylvain Lelièvre. Les comédiens de Backstage et d'autres artistes invités participeront à la soirée soulignant les 40 ans de l'oeuvre. Enfin, Je suis un duo montera sur la scène du Piano rouge le dimanche 28 août. Accompagnées par Luce Bélanger au piano, Marie-Ève Bélanger et Marie-Pierre de Brienne interpréteront des succès francophones en leur donnant une « touche théâtrale ».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer