Un spectacle ambitieux à la Marjolaine

L'équipe de Backstage c'est Marc-André Coallier et Olivier... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

L'équipe de Backstage c'est Marc-André Coallier et Olivier Loubry. Deuxième rangée : Maud Beauchemin, Émilie Allard, Émilie Josset, Pascale Montreuil et Laurie Blanchette. Troisième rangée : Jocelyn Coutu, Fred-Éric Salvail, Kevin Houle, Jean Petitclerc et Mélissa L'Écuyer.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Eastman) L'été s'annonce chaud au Théâtre la Marjolaine à Eastman. Une production ambitieuse, la comédie musicale Backstage, prend l'affiche tout l'été. La dizaine de comédiens recrutés pour ce spectacle, parmi lesquels Jean Petitclerc, Pascale Montreuil et Fred-Éric Salvail, sont déterminés à en mettre plein la vue. On promet du rythme, des rebondissements et des éclats de rire.

« Ça faisait un bout de temps que je n'avais pas fait une grosse pièce dans mon théâtre », admet le propriétaire de La Marjolaine, le comédien Marc-André Coallier.

« La dernière fois, c'était en 2010 avec Les inséparables. Je crois en l'équipe de Backstage. Les chansons du spectacle sonnent bien et les comédiens sont d'un bon... »

Backstage transporte les spectateurs dans les coulisses d'un spectacle organisé pour célébrer le 50e anniversaire d'une réputée firme d'avocats. L'animateur de la soirée est absent, une comédienne de renom joue les divas et une confrontation se dessine entre deux femmes qui se partagent le même homme.

Ce sont quatre amis de longue date qui sont à l'origine de cette comédie musicale. Ayant tous plusieurs années de métier en tant que comédiens, Kevin Houle, Fred-Éric Salvail, Pascale Montreuil ainsi qu'Olivier Loubry forment le quatuor d'origine.

« On rêvait de faire un projet qui nous rassemblerait. On est très contents de la façon dont se passent les choses jusqu'à maintenant », confie Olivier Loubry, que la génération des Y a découvert dans Watatatow et Jamais deux sans toi.

Inspirés par la vieille grange

Pour écrire sa comédie musicale, le groupe d'amis s'est laissé inspirer par la vieille grange rouge qui abrite le Théâtre la Marjolaine. Le lieu dégage une énergie à la fois champêtre et festive.

« La grange est magnifique le soir, souligne Olivier Loubry, qui assure la mise en scène. Pendant notre processus de création, on s'est demandé comment on pourrait être créatif sans avoir recours à un décor onéreux. On a alors décidé de tout enlever sur et autour de la scène, qui est mise à nue. On est donc vraiment dans les coulisses d'un spectacle. »

Le metteur en scène paraît avoir une confiance totale en ses comédiens. « Ce sont des machines! » lance-t-il, avant de mentionner que chacun des personnages a été taillé sur mesure pour son interprète.

Olivier Loubry confie que le traitement des thèmes abordés dans Backstage demeure léger. Néanmoins, il convient que quelques passages du spectacle recèlent une certaine profondeur. « Oui, c'est léger et drôle. Mais il y a aussi des moments touchants. »

Une fois le cadre défini, les thématiques à explorer étaient vraisemblablement fort nombreuses. « En coulisses, le jour d'un spectacle, il se passe souvent beaucoup de choses. Le stress que ressentent les artistes provoque des situations particulières », avoue le metteur en scène.

Un « saut dans le vide »

Tenant un des rôles principaux, Jean Petitclerc croit que la troupe tout entière se lance dans le vide avec cette aventure. « Mais on a confiance que le bungee auquel on est accroché résistera », illustre-t-il.

Jean Petitclerc ajoute que la troupe aimerait pouvoir continuer à présenter Backstage bien au-delà de l'été 2016. « Dans le fond, c'est un projet à long terme. On aimerait idéalement qu'il dure plus qu'un été », révèle celui qu'on a vu dans les téléséries 19-2 et Mémoires vives ces dernières années.

Le comédien se concentre toutefois sur les représentations prévues durant les prochaines semaines. Il se considère d'ailleurs comme chanceux de jouer à la Marjolaine jusqu'en septembre.

« Même si on est constamment dans l'insécurité, on a de la chance de faire ce métier. Et quand, en plus, on se retrouve dans un endroit comme la Marjolaine, on n'a vraiment pas l'impression de travailler. »

Vous voulez y aller ?

Backstage ou le jour du 50e

Les vendredis et samedis, jusqu'au 3 septembre

Le mercredi 27 juillet

Les jeudis 28 juillet et 4 août

20 h

Entrée : de 10 $ à 40 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer