• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Quand les comédiens s'en donnent à coeur joie 

Quand les comédiens s'en donnent à coeur joie

Dans cette scène de Papa, sors des boules... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Dans cette scène de Papa, sors des boules à mites, Antoine (Guy Dostie, au centre) a reçu de sa famille un cadeau d'anniversaire pour le forcer à sortir de sa déprime. Sa femme Maryse (Suzanne Arpin, extrême gauche) vient de le laisser et sa nouvelle colocataire Kim (Diane Jean) a reçu le mandat de Geneviève (Sylvie Grimard, extrême droite), la fille d'Antoine, de le sortir des boules à mites. Le voisin Angelo (Guy Gagnon) viendra pimenter la situation.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Marston) L'art suranné du théâtre d'été serait-il en train de renaître au Théâtre de la Première Scène, à Marston? Tel le petit village gaulois qui résiste aux envahisseurs romains, la compagnie, contre vents et marées, fait presque figure de dinosaure, à une époque où foisonnent les prestations culturelles de toutes sortes pour divertir un public exigeant qui a peu de temps et qui s'arrache difficilement aux équipements électroniques et informatiques du dieu Internet.

Mais la comédie légère d'Yvon Brochu Papa, sors des boules à mites, caractérisée surtout par le comique de situation, avec rebondissements nombreux et contrastes assumés entre les personnalités extrêmes des personnages (formule éprouvée pour assurer un vrai divertissement), fait son oeuvre. Et les spectateurs peuvent voir les comédiens s'en donner à coeur joie!

Dans Papa, sors des boules à mites, Antoine (Guy Dostie) vient de voir son épouse Maryse (Suzanne Arpin) le laisser, ce qui cause sa déprime. Sa fille Geneviève (Sylvie Grimard) se désole de le voir dans cet état léthargique et loue, dans la maison de son père et à son insu, une chambre à une parfaite inconnue, Kim, en espérant que la nouvelle colocataire animera la maison d'Antoine, en le secouant au passage.

Le foisonnement des dialogues frappe d'emblée dans cette production, de même que l'exubérance du personnage de Kim (Diane Jean), qui joue très bien son rôle. Le contraste entre Kim et Antoine sera d'ailleurs une source de situations comiques où le divertissement des spectateurs trouvera son compte.

Le voisin Angelo (Guy Gagnon), un Italien condescendant, omniprésent à en devenir détestable et obsédé par ses tomates (lesquelles semblent constituer, jusqu'à un certain point, son seul centre d'intérêt), vient pimenter de sa présence et de ses actions une intrigue qui se prête très bien à l'art du quiproquo.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer