• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Une suite... qui évite les pièges des suites 

Une suite... qui évite les pièges des suites

Patrice Robitaille, Isabel Richer et Paul Doucet étaient... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Patrice Robitaille, Isabel Richer et Paul Doucet étaient de passage à Sherbrooke hier pour l'avant-première sherbrookoise des 3 p'tits cochons 2.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

La Tribune

(Sherbrooke) Lorsqu'on leur a demandé de reprendre leur rôle dans la suite des 3 p'tits cochons, laquelle arrive dans les cinémas demain, Paul Doucet et Isabel Richer ont été plus qu'heureux. Quant à Patrice Robitaille, qui vivait plutôt l'enjeu de reprendre le rôle de Claude Legault, il n'y a vu que du feu, puisqu'il avait déjà travaillé avec la plupart des membres de l'équipe sur d'autres projets. Même que le comédien n'avait pas réalisé l'ampleur de l'impact que cela pouvait avoir sur le film.

« Je m'en rends compte depuis que je fais la promo du film, parce que c'est toujours la première question qu'on me pose », rigole-t-il en comparant son rôle à celui de James Bond. « Il y a eu quatre ou cinq James Bond qui ont tous leurs couleurs, c'est la même chose pour moi », d'ajouter celui qui visitait Sherbrooke hier, en compagnie de ses collègues comédiens, pour assister à l'avant-première sherbrookoise du film,

« J'étais très intéressé par le projet, mais pas à n'importe quel prix. Il fallait que la suite en vaille la peine », commente Paul Doucet. « Finalement, je trouve qu'on a un beau deuxième film. Souvent, dans les suites, on cherche à reproduire ce qui avait bien fonctionné dans le premier volet, mais pas dans ce cas. Oui, on a repris certaines choses, mais on a vraiment fait évoluer l'histoire. »

Tout en gardant la même essence qui avait séduit les Québécois dans le premier volet, le réalisateur Jean-François Pouliot (qui succédait à Patrick Huard) a su ajouter différents thèmes qui plairont au public, estiment les trois acteurs.

« Ça parle encore de cul, c'est les trois p'tits cochons après tout, mais ça parle aussi beaucoup d'amour, des questionnements dans un couple et du désir de se rechoisir », explique Isabel Richer, qui était bien contente de voir cette évolution des personnages.

Généralement, le temps entre deux projets est beaucoup plus court que les neuf années qui séparent les deux films, mais le plaisir n'en a pas été atténué. « C'est le fun de retrouver la même femme à une autre période de sa vie », dit Isabel Richer.

Quant à Paul Doucet, qui joue le frère aîné Rémi, plusieurs surprises l'attendaient. « Il était le plus stable des trois dans le premier film, mais, là, sa vie va être chamboulée complètement. »

La scène la plus difficile?

Les fous rires étaient au rendez-vous pendant tout le tournage. « Il était parfois difficile de garder son sérieux, mais c'est un agréable problème », commente Isabel Richer.

Toutefois, pour le trio des frères, la scène finale du générique, qui a été improvisée, reste probablement la scène la plus difficile du film. Sans texte, ils ont dû reproduire une situation qui s'était produite lors de la première lecture du scénario.

« Quelqu'un avait soulevé la question : c'est quoi, ça, la pansexualité? Et ça avait soulevé des discussions animées autour de la table, explique Patrice Robitaille en se remémorant la scène. Mais reproduire la même chose deux mois plus tard, sans scénario c'est différent. »

Ce moment d'improvisation autour du thème de la diversité sexuelle aura donné du fil à retordre aux comédiens. « Il y a eu des moments où on ne savait plus trop quoi dire. Faire des blagues sur un sujet pendant six minutes, ça peut facilement devenir plate », affirme Paul Doucet.

Finalement, après trois prises et quelques heures de montage, la scène aura finalement vu le jour pour laisser place à un moment comique qui suscitera probablement de nombreux questionnements dans les familles...

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer