• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Entrevue complicité avec Jean-Jacques Beauchamp et Jean-Denis Dubuc 

Entrevue complicité avec Jean-Jacques Beauchamp et Jean-Denis Dubuc

Musiciens bien connus à Sherbrooke et en Estrie, Jean-Jacques Beauchamp et... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

La Tribune

(Sherbrooke) Musiciens bien connus à Sherbrooke et en Estrie, Jean-Jacques Beauchamp et Jean-Denis Dubuc accordent leurs instruments ensemble depuis 50 ans. Ayant toujours eu du plaisir à jouer en tandem, le pianiste et le saxophoniste ouvrent les portes de leur complicité avec leur album Escapades.

Comment votre amitié musicale a-t-elle commencé?

Jean-Jacques Beauchamp : Honnêtement, ç'a cliqué tout de suite. On avait un petit quatuor et, après nos prestations, on se regroupait pour écouter du John Coltrane et du Miles Davis pendant des heures. Jean-Denis et moi, on a découvert qu'on avait les mêmes goûts. On aimait les mêmes affaires et les mêmes choses nous agaçaient. Il y avait une correspondance.

Jean-Denis Dubuc : On a toujours continué à jouer ensemble depuis. Même au milieu des années 1970, quand j'habitais dans la région de Montréal. À cette époque, j'allais jouer chez Jean-Jacques, qui vivait à Orford. Je faisais une heure et demie pour y aller et une heure et demie pour revenir chez moi. Oui, j'avais des musiciens avec qui je jouais dans mon coin, mais c'était avec lui que ça marchait. C'est difficile de trouver quelqu'un avec qui ça clique musicalement. Ça m'est déjà arrivé de jouer avec des personnes avec qui ça ne clique pas, même un premier prix au Festival de jazz, à qui j'ai dû dire que ça ne fonctionnerait pas.

Qu'est-ce que votre complicité apporte à votre musique?

JJB : Une complicité comme ça, qui a perduré, ça déclenche un besoin d'aller toujours plus loin. On stimule chacun la créativité de l'autre. On se complète. Je ne serais pas allé aussi loin si Jean-Denis n'avait pas joué comme il joue, et inversement. On a aussi su se réinventer : des fois, on jouait en duo, d'autres fois, en formation. Il y a aussi eu plusieurs quatuors. Les gens remarquent qu'on a l'air de savoir ce que l'autre va faire. Et c'est le cas : pour les bons coups comme pour les mauvais, on est capable de savoir ce que l'autre fait.

Vous jouez souvent avec d'autres musiciens. Est-ce que c'est difficile de les intégrer à votre complicité?

JDD : Non, c'est enrichissant d'être avec d'autres. Autant Jean-Jacques que moi, on a joué avec d'excellents musiciens qui nous ont appris plein de choses. C'est aussi sécurisant pour les autres musiciens de savoir qu'à nous deux, on est solides. La plupart des chanteurs et solistes qui jouent avec nous se sentent à l'aise quand on les accompagne.

JJB : On n'a pas une longue histoire de changements de musiciens. On a donc aussi construit une complicité avec eux.

Pourquoi avoir attendu si longtemps pour sortir votre album duo, Escapades?

JJB : On a souvent eu des projets ensemble. On a joué sur plusieurs albums ensemble et j'ai même accompagné Jean-Denis sur quelques morceaux de son album La treizième note. Mais, effectivement, c'est notre premier album en tant que duo. Au courant de notre carrière, on a souvent fait des enregistrements, mais on n'a jamais rien sorti. C'était pour nous. Pourquoi maintenant? Parce qu'on travaille sur le Grand Cru à Magog et il y a une demande importante de la part du public. On vient souvent nous voir et on nous demande si on a un album. Alors on était tannés de décevoir les gens.

À quoi on peut s'attendre de votre album?

JJB : Ce sont des reprises, mais c'est vraiment diversifié. Ça n'obéit pas à un style particulier. On a choisi des pièces que les gens ne connaissent pas et d'autres qui sont tellement connues qu'on devait apprendre à les jouer différemment. Il y a aussi de vieux morceaux et d'autres plus récents. Il y en a même de tous les répertoires : argentins, américains, cubains et beaucoup d'autres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer