Sky's the limit pour Orange O'Clock

Le groupe rock Orange O'Clock, formé de Raphaël... (Fournie par Valérie Paquette)

Agrandir

Le groupe rock Orange O'Clock, formé de Raphaël Fortin (batterie), Mickaël Fortin (chant, piano, synth-basse) et Anthony Simoneau-Dubuc (guitare), foulera la scène du Vieux Clocher de Magog samedi, avant d'offrir une prestation à la fête du Canada et à l'événement Bouffe ton Centro à Sherbrooke en août.

Fournie par Valérie Paquette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Deux ans après la sortie de son premier opus, Crazy Carnaval, la formation Orange O'Clock vagabonde de studio en studio, expérimentant avec différents réalisateurs pour la création de sa prochaine galette. Le trio sherbrookois n'interrompt ses sessions d'enregistrement que pour tester ses nouvelles chansons sur quelques scènes de la province, dont celle du Vieux Clocher de Magog samedi.

Âgés de 17 à 21 ans, Mickaël Fortin, Anthony Simoneau-Dubuc et Raphaël Fortin n'ont jamais attendu qu'on les invite pour faire leur place dans l'industrie musicale. La preuve : à la recherche de réalisateurs de talent pour leur second album, les jeunes musiciens ont contacté tous ceux dont le travail avait été mis en nomination au dernier gala de l'ADISQ. Une initiative audacieuse qui a porté ses fruits.

« On a été surpris de voir à quel point il y avait des réalisateurs emballés par nos projets et qui connaissaient déjà le band, raconte le chanteur du groupe, Mickaël Fortin. Dernièrement, on a commencé à faire des essais en studio à Montréal. Il n'y a rien d'officiel pour l'instant, mais il y a des noms comme Éloi Painchaud et Alex McMahon, qu'on a approchés. »

Même si l'album ne verra pas le jour avant encore plusieurs mois, les trois anciens de l'école Mitchell-Montcalm comptent lancer des simples dès l'automne afin de mousser leur nouvelle création.

Que les admirateurs du groupe se rassurent : même si Orange O'Clock a pris une tangente plus dansante depuis la parution de son premier disque, ses influences demeurent sensiblement les mêmes.

« C'est sûr que le deuxième CD va donner plus envie de bouger, affirme le chanteur. On peut comparer ça un peu à la direction artistique qu'ont prise les Artic Monkeys, qui, avec leur album AM, sont vraiment allés vers une vague plus grand public, mais qui ne les dénature pas en même temps [...]. On veut faire danser le monde, mais on ne veut pas non plus devenir Britney Spears! »

Un chemin sinueux

De l'extérieur, force est d'avouer que le parcours du groupe rock ressemble à un conte de fées. En cinq ans d'existence, Orange O'Clock a notamment remporté l'édition 2012 du Sherbrooklyn et du I'll Musik, a été sacré meilleur nouveau groupe canadien par la CBC en 2015 et s'est récemment classé en deuxième position de l'International Songwriting Competition avec sa chanson Wax 'n' Wane.

« Quand on regarde quelqu'un qui a réussi, on ne voit souvent que le pont A et le point B, mais les gens ne réalisent pas toutes les épreuves, le travail et toutes les remises en question qu'il y a entre ces deux points-là », souligne Mickaël Fortin.

« On se fait souvent dire qu'on a été chanceux, qu'on l'a eue facile, mais ce n'est pas vrai, ajoute le producteur et gérant du groupe, Emmanuel Fournier. Notre chemin peut paraître droit, mais il a été extrêmement tortueux. »

La seule véritable chance qu'a eue Orange O'Clock, selon Mickaël, c'est justement d'avoir croisé la route d'Emmanuel Fournier, le « papa du band », comme il l'appelle.  

« De rencontrer quelqu'un comme ça qui croit autant à notre projet pour y consacrer une partie de sa vie, c'est hallucinant! » mentionne l'auteur-compositeur-interprète.

« Je leur ai toujours dit qu'il n'y a pas de limites, de viser le plus haut possible, commente M. Fournier. Je suis vraiment en admiration devant leur détermination. »

La prestation de samedi au Vieux Clocher de Magog, pour laquelle la formation sera accompagnée de trois musiciens de l'Harmonie Montcalm, possède une grande valeur sentimentale pour les membres du band, puisque c'est dans cette même salle que l'envie de créer Orange O'Clock leur est apparue, après avoir assisté à un spectacle explosif de Karkwa.

Vous voulez y aller ?

Crazy Carnaval

Orange O'Clock

Ce soir, 20 h 30

Vieux Clocher de Magog

Entrée : 25 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer