• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Canimex acquiert une octobasse pour l'OSM 

Canimex acquiert une octobasse pour l'OSM

Jusqu'à la mi-juillet, le public est invité à... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Jusqu'à la mi-juillet, le public est invité à admirer gratuitement l'octobasse achetée par Canimex pour l'Orchestre symphonique de Montréal, aux heures habituelles d'ouverture de la billetterie de la Maison des arts de Drummondville. De g. à dr. : le chef d'orchestre de l'OSM, Kent Nagano, en compagnie de Marie-Claude Matton, directrice générale du Concours de musique du Canada, et de Roger et Huguette Dubois de Canimex.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Roger et Huguette Dubois de Canimex ont procédé à l'acquisition d'une octobasse importée directement d'Europe. Il s'agit du plus grand et du plus grave des instruments de la famille des cordes.

C'est à l'initiative de Kent Nagano, directeur musical de l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM), que l'entreprise drummondvilloise a fait l'achat du rare instrument. Kent Nagano avait le projet, depuis une dizaine d'années déjà, de joindre une octobasse à son orchestre.

L'octobasse a été assemblée dans le hall d'entrée de la Maison des arts Desjardins de Drummondville, en présence de maestro Nagano, venu l'admirer de plus près. Bogidar et Emmanuelle Vermand, de la maison Vermand Luthiers basée en France (ceux qui ont trouvé, acheminé et assemblé l'instrument fabriqué par Jean-Jacques Pagès), étaient également sur place.

Marie-Claude Matton, directrice générale du Concours de musique du Canada, qui aura lieu pour une deuxième année à Drummondville, ne pouvait manquer pareil rendez-vous non plus. D'autant plus que le grand public pourra contempler cet instrument exceptionnel dans le cadre de l'événement pancanadien.

« Depuis de nombreuses années, nous nous efforçons de présenter des interprétations des grandes oeuvres du répertoire du XIXe siècle à la lumière des perspectives offertes par les recherches scientifiques récentes. Grâce à la vision et à la générosité de monsieur et madame Dubois, nous ajoutons la tant attendue octobasse à notre orchestre. Avec ce membre histo-rique de la famille des cordes longtemps absent de la scène moderne et préconisé par de nombreux compositeurs tel Berlioz, nous franchirons un pas de plus vers cet idéal », affirme le directeur de l'OSM.

Cet instrument, une fidèle reproduction du modèle original imaginé par Jean-Baptiste Vuillaume en 1849, pourra être entendu en concert à l'OSM. C'est le contrebassiste Eric Chappell qui se spécialisera afin d'en jouer. Il fera son apparition à l'occasion des concerts des 20, 22 et 23 octobre.

L'octobasse, de 3,87 mètres de hauteur (douze pieds et huit pouces), est composée de centaines de pièces dont 237 qui en forment le mécanisme. Elle est d'ailleurs la seule fonctionnelle des trois existant dans le monde. La seconde est exposée à la Cité de la musique à Paris et la troisième, gardée en pièces détachées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer