Pierre Hébert dans la cour des profs

Pierre Hébert... (La Presse archives, Martin Chamberland)

Agrandir

Pierre Hébert

La Presse archives, Martin Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

La Tribune

(Sherbrooke) Étant donné qu'il a plusieurs enseignants dans son entourage, Pierre Hébert a toujours été sensible à leur cause. C'est d'autant plus vrai maintenant qu'il est marié à une prof. Avec les récentes négociations entre les professeurs et le gouvernement, l'humoriste natif de Sherbrooke a profité de sa tribune d'artiste pour prendre position sur le sujet.

« Avec ma blonde qui est prof, j'ai vu à quel point c'est demandant, mais aussi à quel point ça change des vies », souligne Pierre Hébert, en expliquant l'importance de reconnaître le travail des enseignants.

Selon lui, ceux-ci réussissent de grands exploits en développant la curiosité et l'intérêt des jeunes face à ce qu'ils apprennent. « Être prof, ce n'est pas juste de la correction et deux mois de vacances l'été », rigole l'humoriste pour souligner le travail immense des enseignants.

En plus de se positionner « avec les profs » lors les négociations, il est important, selon lui, de remercier les enseignants pour le travail qu'ils font auprès de la jeunesse. « Quand j'aurai 75 ans, je dirai encore merci aux enseignants », mentionne l'humoriste.

« Mon but n'est pas de marteler mon message au public, c'est juste d'en parler de temps en temps », précise Pierre Hébert, qui profite souvent de moments clés comme la semaine des enseignants pour passer son message. Et ça fonctionne : l'humoriste sent une écoute et une réception de la part de son public. Plusieurs enseignants le remercient aussi pour ce qu'il fait.

Pour lui, n'importe quelle cause peut être bonne à défendre, du moment qu'on y croit et qu'elle nous tient à coeur. Pas question, toutefois, de s'engager pour le fun :

« Si je n'avais pas de cause, je ne m'en chercherais pas une », explique celui pour qui tous les artistes n'ont pas l'obligation de s'engager.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer