Prendre le temps de nommer le paysage

Complètement à droite sur la photo, l'auteur-compositeur-interprète Thomas... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Complètement à droite sur la photo, l'auteur-compositeur-interprète Thomas Hellman a accepté de parrainer l'édition 2016 des Correspondances d'Eastman, qui aura lieu du 4 au 7 août prochain. On le retrouve en compagnie de l'auteur Tristan Malavoy, de la présidente du conseil d'administration de l'événement, Francine Grégoire, du directeur de la programmation, Étienne Beaulieu, ainsi que de Raphaël Bédard-Chartrand, directeur général.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Eastman) Le thème de la 14e édition des Correspondances d'Eastman, Habiter le paysage, tombe sous le sens. Le cadre, l'environnement qu'on retrouve à Eastman méritent sans conteste l'attention. Qui plus est, les auteurs québécois ont toujours pris plaisir à dépeindre les vastes forêts, les innombrables lacs et cours d'eau ainsi que les vallons que comporte le territoire du Québec.

« Le paysage, qui est en quelque sorte le visage du monde ou son âme, s'impose presque de lui-même comme thème à Eastman », lance Étienne Beaulieu, directeur de la programmation des Correspondances d'Eastman.

La prochaine édition des Correspondances d'Eastman se tiendra du 4 au 7 août. Plusieurs artistes renommés, dont l'auteur-compositeur-interprète Thomas Hellman, la romancière Kim Thúy et la comédienne Marie-Thérèse Fortin, prendront part à la prochaine édition de l'événement annuel, qui attire tous les ans des milliers de visiteurs.

Agissant à titre de porte-parole de l'événement, Thomas Hellman a participé hier au dévoilement de la programmation de l'édition 2016. Il a fait part de l'enthousiasme que l'événement suscite chez lui.

« Les Correspondances, c'est un beau festival avec une ambiance conviviale qui se passe dans un lieu magnifique, a déclaré l'auteur-compositeur-interprète. J'ai plein d'amis artistes qui seront présents sur place en août. »

L'artiste Tristan Malavoy fait partie des amis de Thomas Hellman qui seront de la 14e édition du rendez-vous annuel. Son attachement à l'événement est sincère. Il retourne aux Correspondances pratiquement tous les ans depuis une décennie.

« C'est un incontournable pour moi, lance le romancier et auteur-compositeur-interprète. J'ai fait beaucoup d'événements littéraires, à travers les années, et les Correspondances se démarquent en raison de la proximité de l'organisation avec le public. »

« Jamais je n'ai eu autant l'impression d'être en vacances en travaillant que quand je suis ici pour les Correspondances, poursuit Tristan Malavoy. Cela dit, même si c'est un rendez-vous estival, ce qui est proposé est d'un bon niveau au plan intellectuel. »

Les activités

Les activités qui ont fait la renommée de l'événement, jardins d'écriture, cafés littéraires et spectacles notamment, sont maintenues. Des nouveautés, parmi lesquelles un volet pour adolescent, ont également été ajoutées à la programmation afin de faire en sorte qu'un plus large public encore se sente interpelé.

Dans le cadre de la programmation, le vendredi 5 août, le réputé peintre Marc Séguin accordera une « grande entrevue » à Danielle Laurin. Marie-Thérèse Fortin chantera pour sa part des oeuvres popularisées par Barbara lors d'un spectacle en soirée ce jour-là.

Le samedi 6 août, la romancière Kim Thúy ira à la rencontre de son public lors d'un « pique-nique littéraire ». En soirée, le même jour, un concert sera offert par un quatuor à cordes issu de l'ensemble Les Violons du Roy.

La romancière Francine Ruel, le poète Pierre Morency, le romancier Patrick Senécal et la réalisatrice Anaïs Barbeau-Lavalette figurent aussi au nombre des artistes attendus à Eastman lors des Correspondances.

Quand inspiration rime avec horreur

La venue du populaire auteur et scénariste Patrick Senécal aux Correspondances

d'Eastman ne devrait pas passer inaperçue. La mission d'interroger Patrick Senécal devant public, le samedi 6 aout, reviendra à Amélie Boivin Handfield. S'inscrivant dans le nouveau volet pour adolescents des Correspondances, la discussion portera sur ce que signifie l'écriture lorsqu'on écrit des romans d'horreur. Aussi pour le volet adolescent, Amélie Boivin Handfield discutera de la création dans le domaine des jeux vidéo avec l'historien Jean-Vincent Roy et rencontrera l'auteure Catherine Desmarais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer