• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Le Centre d'art de Richmond mise sur la diversité 

Le Centre d'art de Richmond mise sur la diversité

C'est l'auteure-compositrice-interprète Catherine Major qui lancera la 34e... (Archives, Le Soleil)

Agrandir

C'est l'auteure-compositrice-interprète Catherine Major qui lancera la 34e saison du Centre d'art de Richmond, en octobre.

Archives, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vincent Lambert
La Tribune

(Richmond) Le Centre d'art de Richmond dévoile sa nouvelle programmation et espère attirer un vaste public : « On veut avoir plus de monde », confirme Louis-Philippe Hébert, directeur artistique de l'établissement. Il lancera sa 34e saison le premier octobre avec le spectacle de l'auteure-compositrice-interprète Catherine Major.

« Ça fait plusieurs années que j'avais envie de la faire venir chez nous et tous les astres s'alignaient pour que ça fonctionne », exprime celui qui a joué d'audace pour diversifier sa programmation 2016-2017.

En tout, une vingtaine de spectacles seront présentés à la Salle Patrick-Quinn et au bar Le Réfectoire.

En musique, Ariane Moffatt s'arrêtera à Richmond pour une prestation acoustique, le 27 octobre et Diane Tell passera à son tour le 4 novembre. En humour, Valérie Blais et Mario Jean s'amèneront respectivement le 21 octobre et le 12 novembre. L'artiste Koriass viendra, lui, présenter ses chansons de hip-hop pendant la semaine de relâche. Une diffusion de cinéma jeunesse et d'animation est aussi au programme de la petite salle. Pour la Saint-Valentin, le diffuseur a réussi à attirer Mado, la célèbre dragqueen du Québec. Elle viendra présenter un spectacle de chansons et de monologues.

« Elle ne venait jamais dans la région. On s'est dit qu'on allait tenter notre chance et son agent nous a dit oui. On est donc super content », résume Louis-Philippe Hébert.

Celui-ci souligne la mise en place de plusieurs nouveautés, dont la carte privilège, qui permet « d'avoir droit à des rabais, des promotions et d'avoir accès en priorité à la salle de spectacle. »

Les forfaits seront aussi de retour au Centre d'art de Richmond. « Les gens vont pouvoir s'abonner à la carte et choisir des spectacles qui les intéressent. Il va aussi y avoir des abonnements en humour et des brunchs concert. Les gens nous avaient demandé de les ramener, on a écouté le public », précise M. Hébert.

Le Centre d'art a également misé sur la diversité des soirs de représentations.

« Il va y avoir des spectacles les jeudis, les vendredis ou les samedis et dimanches, ce qui permettra davantage de latitude aux personnes qui ne peuvent être présentes certains soirs », indique M. Hébert.

L'année dernière, le contexte était difficile pour les salles de spectacle, ce qui n'empêche pas M. Hébert d'être satisfait de sa saison passée : « On a eu six spectacles qui ont affiché complet. C'est du jamais vu. On est donc très fier de la saison qu'on vient de passer. »

Avec cette nouvelle programmation, il espère que le Centre d'art va continuer à « attirer les gens de Valcourt jusqu'à Stoke et continuer de se positionner dans le Val-Saint-François. » Il ajoute qu'il aimerait bien voir les gens se mobiliser et s'impliquer dans la salle de spectacle. « On a hâte de voir le public », conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer