Danser pour l'art

Mercredi, la Ville de Sherbrooke inaugurait sa 35e... (Spectre Média, André Vuillemin)

Agrandir

Mercredi, la Ville de Sherbrooke inaugurait sa 35e oeuvre d'art public, Nuée d'éclosions, de l'artiste multidisciplinaire, Patrick Beaulieu. Pour l'occasion, la chorégraphe Elise Legrand a offert une performance sur échasses inspirée de l'oeuvre.

Spectre Média, André Vuillemin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

La Tribune

(Sherbrooke) S'élevant sur ses échasses pour rejoindre le ciel, la chorégraphe Elise Legrand s'est mise dans la peau d'un oiseau pour l'inauguration de l'oeuvre Nuée d'éclosions.

Mercredi, au Domaine du parc Howard, deux formes artistiques, l'art visuel et la danse, se sont rencontrées le temps d'un après-midi. L'oeuvre de Patrick Beaulieu a été le point de départ pour la danseuse.

« Il y a des oiseaux, on les voit. La structure d'aluminium du lampadaire m'a donné l'idée de faire une prestation sur échasses, de devenir un oiseau sur échasses », mentionne Elise Legrand pour expliquer d'où lui était venue l'inspiration de sa chorégraphie in situ.

Le mouvement in situ vise à intégrer l'art dans un contexte inhabituel en s'inspirant des lieux. Familière avec cette forme d'art, Elise Legrand a su s'imprégner de l'oeuvre de M. Beaulieu pour créer sa chorégraphie. C'est donc du haut de ses échasses que la danseuse s'est élevée dans le Domaine du parc Howard pour célébrer la sculpture Nuée d'éclosions.

Élégante au sol comme dans les airs, Elise a dansé sur tous les recoins du terrain de la maison bleue, et même dans les escaliers. Sa chorégraphie aussi touchante qu'impressionnante a su attendrir le public. « C'est assez émouvant de voir comment elle a pu atteindre cette légèreté d'oiseau », souligne Patrick Beaulieu, l'artiste derrière l'oeuvre inaugurée.

Nuit d'éclosions

Installée depuis novembre dernier, Nuée d'éclosions est la première réalisation en contexte extérieur de l'artiste multidisciplinaire. Elle met en scène le déploiement d'une cinquantaine d'étourneaux rappelant une éclosion florale sur un lampadaire à la fois moderne et classique. De ce fait, la sculpture de M. Beaulieu fait écho au décor bâti et naturel du parc Howard, dont s'est fortement inspiré l'artiste. « Les forces de la nature et les phénomènes qui nous dépassent m'inspirent dans ma pratique depuis des années », précise M. Beaulieu, en affirmant que les oiseaux sont des animaux qui le fascinent.

« L'oeuvre contribue à la mise en valeur du patrimoine Howard », affirme Mme Chantal L'Espérance, conseillère municipale et présidente de l'Arrondissement de Jacques-Cartier.

De plus, comme le souligne Nathalie Fortin, gestionnaire de la collection d'art public de Sherbrooke, l'oeuvre « s'insère magnifiquement dans le décor du domaine Howard de jour comme de nuit », puisqu'elle est munie d'un éclairage aux couleurs de l'échinacée, l'emblème de la ville.

Nuée d'éclosions est la 35e oeuvre d'art public de la Ville de Sherbrooke.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer