« C'est vraiment du Pink Floyd! »

Après avoir livré des performances acclamées un peu... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Après avoir livré des performances acclamées un peu partout au Québec, l'opéra rock The Wall Theatre Experience était de passage au Palais des sports de Sherbrooke.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

La Tribune

(Sherbrooke) Si Richard Petit et son groupe, les Vikings, ont réussi à remplir de fond en comble le Club Soda à Montréal avec The Wall Theatre Experience, ils ne pourront pas en dire autant du Palais des sports de Sherbrooke. La version québécoise de l'opéra rock en aura tout de même mis plein la vue et surtout les oreilles aux fans estriens, et ce, malgré les quelques gradins vides.

C'est un spectacle haut en musique, mais également en effets visuels que les Vikings ont offert vendredi soir. Les pièces musicales étaient accompagnées d'extraits vidéo projetés sur un rideau en arrière-plan de la scène qui mettaient le public dans l'ambiance de The Wall. C'est d'ailleurs avec des vidéos d'archives de la Deuxième Guerre mondiale, tenant les spectateurs en haleine jusqu'à l'entrée en scène du groupe, que le spectacle a commencé.

Par la suite, se sont enchaînés un à un les morceaux du célèbre album The Wall, au grand bonheur des fans présents. Dès les premières notes de la chanson fétiche, Another Brick in the Wall, l'enthousiasme du public s'est fait ressentir et, à ce moment, les musiciens et chanteurs ont su montrer tout leur talent.

Les arrangements musicaux assortis aux voix des chanteurs, Sébastien Lacombe et Sylvain Auclair, ressemblaient de près à l'original. « J'ai vu les vrais trois fois et si tu te fermes les yeux, c'est vraiment du Pink Floyd », affirme un grand fan de Pink Floyd qui portait fièrement un chandail à l'effigie du groupe.

Malheureusement, quelques problèmes techniques sont survenus au courant de la performance, mais ça n'a pas empêché le groupe de livrer une prestation à la hauteur des attentes du public. D'ailleurs, le guitariste a su donner des frissons à plusieurs pendant ses solos, et ce, malgré les difficultés de ses guitares lors de la première partie du spectacle.

Les spectateurs présents au Palais des sports étaient majoritairement des fans de Pink Floyd. Plusieurs avaient même déjà eu la chance de voir le célèbre groupe à l'oeuvre lors de ses dernières visites au Québec. Certains parents sont venus avec leurs enfants afin de leur faire redécouvrir les classiques du groupe. « Mes enfants connaissent Pink Floyd, surtout les classiques qui jouent encore à la radio, mais je voulais leur montrer c'était quoi en vrai », explique un père accompagné de son garçon et de sa fille qui ont tous deux grandement apprécié leur expérience.

Même s'il s'agissait d'une revue de The Wall, les Vikings ne se sont pas contentés de jouer que les chansons de cet album. En effet, les connaisseurs auront pu remarquer que d'autres chansons célèbres du groupe britannique se sont glissées dans le spectacle, notamment le classique Money de l'album The Dark Side of the Moon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer