• La Tribune > 
  • Arts 
  • Cowboys : même distribution, spectacle repensé 

Cowboys : même distribution, spectacle repensé

Comme tous les interprètes de l'an dernier, le... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Comme tous les interprètes de l'an dernier, le chanteur Philippe Berghella sera de retour dans la revue musicale Cowboys, présentée à la place Nikitotek de Sherbrooke du 7 juillet au 20 août. La distribution sera identique à celle de l'été passée, mais le spectacle a été remanié.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La distribution de la revue musicale Cowboys, qui sera présentée à la place Nikitotek du 7 juillet au 20 août, sera identique à celle de l'année dernière. Le producteur de Québec Issime, Robert Doré, confirme le retour à Sherbrooke de soeurs Riverin et du chanteur Philippe Berghella. Dominique Godin et Yanick Lanthier seront aussi du rendez-vous. Pendant que la saison estivale est en préparation, les négociations se poursuivent pour présenter le spectacle aux États-Unis.

« Philippe Berghella a été la révélation de l'été dernier. Nous aurons donc une production très solide. Nous aurons une belle saison. L'opposition municipale n'aura rien à redire. C'était un peu normal d'avoir des doutes, mais nous avons déjà doublé la vente de billets en prévente », raconte M. Doré.

Le succès de la prévente n'est toutefois pas un gage de réussite, de l'aveu même du producteur. « La prévente, ce n'est que 30 ou 35 % de nos chiffres. Le gros des billets, les gens les achètent à la dernière minute. »

Le rêve américain

Les placements publicitaires viseront à nouveau une partie du marché américain, qui avait été intrigué au point où des négociations avaient été amorcées pour que la production de Québec Issime soit présentée à Las Vegas. « Certains Américains sont venus l'été dernier. Nous travaillons avec les budgets qui nous sont alloués pour la publicité. Ce sont des budgets conservateurs, mais ça donne des résultats. Les États-Unis, ce n'est pas une fin en soi, ce n'est pas un but ultime et nous n'arrêterons pas nos spectacles au Québec si ça ne marche pas là-bas. Mais c'est sûr que si nous connaissons un succès à Vegas, il y aura des répercussions ici. »

À la fin de l'été dernier, Robert Doré se montrait enthousiaste devant la possibilité de traverser la frontière pour conquérir le marché américain. Il se croisait les doigts pour que ses troupes brûlent les planches aux États-Unis avant même un nouveau tour de chant à Sherbrooke. Les négociations ont été plus compliquées que prévu. « Nous avons dit non deux fois. Nous avons passé proche, mais tant que nous n'aurons pas les conditions gagnantes, nous n'irons pas. L'intérêt est encore là. Il n'y a rien d'arrêté, mais je ne peux pas confirmer si ce sera en 2016 ou en 2017. »

M. Doré espère entre autres obtenir des garanties financières. C'est que le produit exporté serait une coproduction en collaboration avec Québec Issime. L'objectif est de garder la signature artistique du produit.

Les pourparlers ont aussi été interrompus pour une production de Québec Issime en Europe. Les attentats de Paris ont mis un frein aux espoirs d'arriver à une entente à court terme. « Un jour, c'est certain que nous aurons une production aux États-Unis et en Europe, mais ce sont des processus de négociation qui sont longs. »

Entre-temps, Québec Issime se concentre sur le spectacle Cowboys prévu cet été. « Nous continuerons à développer. Nous partons de beaucoup moins loin que l'an dernier, maintenant que nous avons passé un premier été avec un toit au-dessus des gradins. Le côté technique est déjà beaucoup plus facile. Sur scène, ce sera un spectacle différent. On ne fait jamais un copier-coller de l'année précédente. On ne peut pas empêcher une équipe de création de créer. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer