• La Tribune > 
  • Arts 
  • > La pièce 887 de Lepage présentée à Sherbrooke 

La pièce 887 de Lepage présentée à Sherbrooke

La pièce 887, signée et interprétée par Robert... (Photo Rick Labb, fournie par le TNM)

Agrandir

La pièce 887, signée et interprétée par Robert Lepage, s'est attirée d'élogieuses critiques. Elle sera présentée àSherbrooke un soir seulement, le 30 mars 2017.

Photo Rick Labb, fournie par le TNM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karine Tremblay
La Tribune

(SHERBROOKE) C'est un coup fumant, un tour de force, un presque « petit miracle » : le directeur général du Centre culturel de l'Université de Sherbrooke, Mario Trépanier, a réussi à programmer 887, la nouvelle pièce signée et interprétée par Robert Lepage, à son calendrier de 2017. Pour un soir seulement, le 30 mars 2017, la création de la compagnie Ex Machina sera présentée au Centre culturel de Sherbrooke.

« Ça fait longtemps que je travaillais sur ce dossier-là, mais c'était loin d'être gagné d'avance. Une compagnie de renom comme Ex Machina ne tourne pas beaucoup en région, surtout pour une seule représentation. Elle joue dans de grandes villes, où elle s'installe pour plusieurs soirs, souvent pour tout un mois. Et Robert Lepage est connu à travers le monde, il travaille sur plusieurs projets, son horaire est archi rempli. Il fallait coordonner les agendas et trouver un moment où il était disponible. Je suis très heureux d'avoir réussi à bâtir un lien de confiance qui amène la production à Sherbrooke et je suis ravi de pouvoir offrir un spectacle aussi magistral au public d'ici », explique M. Trépanier.

Celui-ci croit que le fait d'avoir présenté à Sherbrooke la pièce Les aiguilles et l'opium (aussi signée Lepage) en avril 2015 a créé un précédent qui a sans doute pesé dans la balance: « Ça s'était réellement bien passé. Les techniciens, les acteurs, le public : tout le monde était content. De A à Z, ce fut une belle aventure. Ça a probablement aidé. »

Actuellement présentée à Montréal à guichets fermés, l'oeuvre théâtrale 887 sera aussi sur les planches du Trident, à Québec, à la mi-septembre. Sherbrooke est la seule autre halte québécoise que fait la compagnie avant de repartir en tournée un peu partout à travers le monde. Ancrée dans les souvenirs d'enfance et d'adolescence de Robert Lepage,

la pièce parle notamment de la mémoire et du Québec des années 60. Jusqu'ici, les critiques sont plus qu'élogieuses.

« Je vais la voir bientôt, mais les échos que j'ai eus sont excellents. On me dit que le thème de la relation avec le père est aussi bien présent dans le propos. C'est une pièce très personnelle, mais comme elle évoque le Québec d'avant, elle parle également de notre histoire collective. Elle risque de résonner de façon particulière auprès du public québécois », dit Mario Trépanier.

Il faudra trois jours à l'équipe technique pour préparer la scène à accueillir la production.

« Les décors sont un peu moins costauds que ceux vus dans Les aiguilles et l'opium, mais ça demeure du Ex Machina, avec les standards auxquels ils nous ont habitués. On reconnaîtra leur signature dans la finesse des effets visuels, dans les projections vidéos », indique M. Trépanier.

Les billets, au coût de 65 $, seront mis en vente samedi à midi (au: centreculturel.ca et à la billetterie du Centre culturel). Les abonnés du Centre culturel profitent d'une avance : ils pourront se procurer les leurs dès jeudi, toujours à midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer