Jaune pour joie

Dans son exposition Yellow Forest, Luc Pelletier mélange... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Dans son exposition Yellow Forest, Luc Pelletier mélange réflexion intérieure, recherche picturale et travail sur la matière. « Ça a débuté avec la couleur jaune, parce que c'est une couleur vive, puissante, la couleur du soleil. Parfois, je trouve qu'on ne regarde pas assez le jaune, qu'il n'y en a pas assez dans nos vies. »

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) Luc Pelletier est arrivé à la peinture et à la sculpture en autodidacte, après des études en service social. Un virage qui lui a permis d'ouvrir « un accès au monde souterrain, au territoire du coeur », selon ses propres mots.

L'artiste, installé à Magog, présente ses oeuvres dans son expo Yellow Forest, présentée jusqu'au 4 juin au Centre culturel Pierre-Gobeil.

Il s'agit de tableaux et de sculptures qui traduisent à la fois une réflexion intérieure, une recherche picturale et un travail sur la matière.

« Quand je peins, je travaille avec les trois couleurs primaires (le jaune, le rouge et le bleu), sans trop penser à mes couleurs ni à mon état d'esprit », explique-t-il au sujet de sa série Créer avec ce que je suis.

Celle-ci se compose d'un ensemble de tableaux de 60 cm sur 60 cm, dont les titres traduisent le monde intérieur de l'artiste : Sauvage, Vibrant, Hypersensible, Murmures indésirables, Vivifiant, etc.

Luc Pelletier expose également une série de tableaux longilignes de deux mètres de hauteur réalisés auparavant.

« J'ai travaillé longtemps avec des deux mètres, mais à la suite d'une formation avec Sylvie Tourangeau, une artiste de performance, j'ai eu envie de créer autre chose et c'est arrivé au moment où une galerie faisait un appel de dossiers pour des tableaux de 60 cm sur 60 cm », explique-t-il.

Le coeur de l'exposition se constitue d'une série de sculptures sur bois, qui étonnent à la fois par leurs formes, les détails du grain du bois et les couleurs vives. Une sorte de forêt intérieure...

« J'aime les cercles de croissance des arbres : chaque année, on change, et la nature se transforme. L'arbre est sage, il nous dit que le temps passe », note l'artiste.

« Je travaille à partir de la matière. Par exemple, quand je renverse une bûche et que je la soulève, je découvre les structures et les formes à partir desquelles je vais travailler. »

Et le titre, Yellow Forest?

« Ça a débuté avec la couleur jaune, parce que c'est une couleur vive, puissante, la couleur du soleil. Parfois, je trouve qu'on ne regarde pas assez le jaune, qu'il n'y en a pas assez dans nos vies. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer