• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Fet.Nat pour intéresser les plus jeunes au FIMAV 

Fet.Nat pour intéresser les plus jeunes au FIMAV

Fet.Nat se compose de Pierre-Luc Clément (échantillonneur et... (Photo fournie)

Agrandir

Fet.Nat se compose de Pierre-Luc Clément (échantillonneur et guitariste), Olivier Fairfield (batterie, clavier), Linsey Wellman (saxophoniste) et JNFO (chant).

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Le Festival international de musique actuelle de Victoriaville (FIMAV) cherche constamment à renouveler sa clientèle. Pour sa 32e programmation, le directeur artistique Michel Levasseur a ciblé des spectacles pour intéresser une plus jeune génération, dont celui de Fet.Nat, un groupe que l'on croise habituellement dans les concerts et événements de musique punk. Mais le quatuor de Gatineau, déjà très populaire auprès du jeune public ontarien, offre un univers bien à lui, loin des trois accords réguliers et des percussions répétitives.

« Ça fait quelques années qu'on donne dans la musique outside the box. Ça torche, c'est lourd, mais, en même temps, c'est déjanté, créatif, théâtral et absurde. C'est probablement cet aspect qui a convaincu le Festival de nous inviter », explique l'échantillonneur et guitariste Pierre-Luc

Clément.

Par sa forme et sa structure, l'oeuvre de Fet.Nat sera plus accessible aux néophytes de musique actuelle, à condition d'aimer se coucher tard, le concert étant présenté le 20 mai à minuit, au Colisée Desjardins.

Si plusieurs formations préparent une oeuvre unique pour le FIMAV, Fet.Nat fera plutôt découvrir l'essence de ses six années de création. Ce sera le même spectacle qu'à Gatineau, Montréal et Québec, auquel on a ajouté deux chansons tirées du dernier minialbum.

« Nous sommes davantage un collectif qu'un band. Nous ne donnons pas beaucoup de concerts, ce qui nous permet de garder cette fraîcheur, cet effet de nouveauté. Malgré tout, nous avons une belle chimie. Nous n'avons besoin que de nous rencontrer deux ou trois fois pour être sur la même page », explique Pierre-Luc Clément.

Depuis sa création, le quatuor composé également d'Olivier Fairfield (batterie, clavier), Linsey Wellman (saxophoniste) et JFNO (chant) a lancé six courts albums et est en voie d'en réaliser un septième. Plus conceptuel et plus long que les précédents (huit pièces et 40 minutes de musique), il promet de se démarquer par son ambiance.

« Il sera conçu autour des thèmes des sociopathes, de la prison et des policiers. Il sonnera un peu comme une bande originale de film, avec une trame de fond narrative, proche des films policiers. C'est inspiré un peu de Taxi Driver. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer