Des drag queens en spectacle à Orford

Lorraine Beaudry, directrice générale de l'Hôtel du parc... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Lorraine Beaudry, directrice générale de l'Hôtel du parc Orford.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Souhaitant sortir des sentiers battus, l'Hôtel du parc Orford organise un week-end d'activités qui mettra en vedette la musique disco, la chanteuse Patsy Gallant ainsi qu'une troupe de drag queens. L'établissement hôtelier promet un événement résolument festif, voire « carnavalesque », à sa clientèle.

Directrice générale et artistique de l'Hôtel du parc Orford, Lorraine Beaudry confie qu'elle désirait non seulement proposer un événement haut en couleur, mais aussi « faire découvrir un aspect particulier de la communauté gaie ».

L'événement s'amorcera vendredi prochain. Ce soir-là, le spectacle Les reines de la nuit sera présenté à compter de 20 h 30 à l'Hôtel du parc. Les drag queens qui monteront sur scène imiteront Céline Dion, Cher, Madonna et d'autres encore.

« C'est la troupe de Michel Dorion qui nous offrira ce spectacle, souligne Lorraine Beaudry. D'ailleurs, Dorion fera lui-même un numéro dans lequel il chantera du Céline Dion. Et, je peux vous le dire, il est vraiment fantastique là-dedans. »

La célèbre Mado Lamothe sera également des festivités en participant à la lecture de la pièce Qu'est-il arrivé à Bette Davis et Joan Crawford?, une oeuvre satirique écrite par Jean Marboeuf. Cette activité est prévue à 14 h le dimanche 22 mai.

Quant à Patsy Gallant, elle présentera un spectacle samedi soir. Lorraine Beaudry s'attend à une solide prestation de l'artiste, qui continue d'avoir de nombreux admirateurs à travers la province.

« J'ai vu Patsy Gallant dans La tournée des idoles et je n'en revenais pas du spectacle qu'elle donnait, note Mme Beaudry. Elle a encore une très belle voix et beaucoup d'énergie. Des reines du disco, on n'en a pas eu tant que ça au Québec et cette artiste est l'une d'elles. C'est plaisant de la recevoir, surtout que des vedettes aussi flamboyantes, on n'en voit plus. »

La communauté gaie

Bien qu'elle aimerait que le Week-end Disco Queen rejoigne la plus large palette de gens possible, la directrice générale de l'Hôtel du parc Orford note que la « communauté gaie est bienvenue à l'événement ».

« Il n'y a pas beaucoup d'activités dans les Cantons-de-l'Est qui ciblent la communauté gaie. Je me rends compte, par la réception que je reçois, que plusieurs personnes ont de l'intérêt pour ce qu'on prépare. Je suis un peu dépassée par la vague suscitée. »

Elle-même homosexuelle, Lorraine Beaudry se défend toutefois d'avoir une approche très militante à titre de chef d'orchestre de l'événement. « Ça reste léger pour moi, tout ça. Ma démarche n'est pas très poussée en ce qui a trait à la défense des gais et lesbiennes. Cela dit, ça ne me dérange pas de devenir une espèce de porte-étendard », précise-t-elle.

Si les résultats sont concluants cette année, Mme Beaudry compte proposer à différentes organisations défendant la cause homosexuelle de s'associer à la seconde édition. « Ça pourrait grossir dans le futur. L'ajout de conférences serait une option, par exemple », dit-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer