• La Tribune > 
  • Arts 
  • > La traversée d'une vie déjà bien remplie de Kyra Shaughnessy 

La traversée d'une vie déjà bien remplie de Kyra Shaughnessy

Nommée à 20 ans parmi les dix meilleurs poètes de... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Nommée à 20 ans parmi les dix meilleurs poètes de Montréal par l'hebdo culturel The Montreal Mirror, Kyra Shaughnessy offre en cadeau, sur son tout nouveau CD Passage, des chansons qui constituent de véritables poèmes. Elle lance ce quatrième opus dans plusieurs villes en ce début de mai, soit Montréal, Ottawa, Sherbrooke, Knowlton et Québec, jusqu'au 20, où elle effectuera le lancement officiel à la Médiathèque Nelly-Arcan de Lac-Mégantic, dans sa région bien à elle.

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) Elle a beaucoup d'expérience et de maturité déjà, même si elle n'a que 28 ans. Kyra Shaughnessy lance dans plusieurs villes, en ce début de mai, son quatrième album, Passage. Celle qui a habitué ses fans à de véritables poèmes comme chansons, proches de ce qu'elle est elle-même, est une enfant qui a grandi très vite, mûre et lucide bien avant son âge.

« J'ai beaucoup appris de mes deux frères cadets. Mes parents ont divorcé quand j'avais sept ans et j'ai dû prendre des responsabilités, devenant la deuxième maman pour les plus jeunes. J'ai grandi sur une terre, à Audet, très près de la nature, ce qui m'a beaucoup influencée. J'ai adoré et dévoré des livres, j'ai toujours aimé lire. J'ai donc appris beaucoup, là aussi, et j'en ai acquis une paix intérieure. »

À 15 ans, elle participait déjà au Festival Voix des Amériques, au Slam national de la CBC. À 20 ans, le journal The Montreal Mirror la nommait parmi les 10 meilleurs poètes de Montréal. Elle a depuis décidé d'employer sa très habile plume à l'écriture de chansons. Elle a étudié à l'École nationale de la chanson de Granby et a auditionné pour le Festival musical de la même ville, pour lequel elle espère une réponse positive en 2016.

Née à Montréal d'où elle est partie à l'âge de deux ans, Kyra avait des parents médecins, férus de médecine douce. Éduquée à la maison, elle a acquis très vite une facilité pour les langues, soit l'anglais, sa langue maternelle, le français et l'espagnol.

« Je suis fascinée par les langues, car pour moi, ce sont autant de façons de voir le monde », dit-elle. « Mon nouveau CD, c'est la traversée de plusieurs moments dans la vie, où on laisse mourir quelque chose de nous pour laisser naître quelque chose d'autre. »

Fascinée par les Celtes

Passage juxtapose aussi plusieurs de ses racines (irlandaise, écossaise, indienne et sud-africaine) dans des chansons épurées, en français et en anglais, qui mettent en valeur sa voix chaude et douce, riche d'un accent multiple. On y trouve des ballades aux accents poétiques, à la fois lucides et oniriques. L'album se termine par une chanson pratiquement a cappella, Lead Me On, et comporte aussi une pièce en gaélique.

Les cultures irlandaises et celtiques la fascinent littéralement. « J'ai lu sur les druides, sur l'Irlande. À 10 ans, mon artiste préférée, c'était Sinead O'Connor. Le gaélique, c'était pour les chansons traditionnelles. C'est une richesse, pour moi, de composer des chansons en plusieurs langues, en français, en anglais, en espagnol. Je veux garder ça vivant. J'aime le défi d'atteindre un haut niveau de qualité dans la langue, même si l'anglais est peut-être plus malléable, car il faut chercher l'essentiel dans la composition d'une chanson... »

La première pièce de son album, Si, a, été inspirée par la tragédie de juillet 2013 à Lac-Mégantic.

« Mais je ne voulais pas que ce soit évident. C'est un texte que je voulais plus universel, sans référence à cet événement précis. Ça parle plutôt de ma réaction, de la manière de passer à travers une épreuve et de continuer dans la vie, en étant positif, en ouvrant son esprit. Il est question de résilience, de transformation, de la reconstruction de quelque chose qui nous rassemble, même si c'est difficile », explique-t-elle.

Lors de ses lancements, elle promet 45 minutes de spectacle avec trois de ses complices musiciens : Myëlle au violoncelle, Estelle Lavoie à la kora et à la harpe africaine et Mathieu Vezio à la batterie

Vous voulez y aller ?

Lancement de Passage,

de Kyra Shaughnessy

Jeudi 12 mai, 18 h

Le Tremplin, Sherbrooke

Entrée : 10 $

Vendredi 20 mai, 17 h

Médiathèque Nelly-Arcan, Lac-Mégantic

Entrée gratuite

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer