• La Tribune > 
  • Arts 
  • > La communauté coaticookoise à travers les guerres mondiales 

La communauté coaticookoise à travers les guerres mondiales

Devant la gare de Coaticook, les 1er et... (Musée Beaulne)

Agrandir

Devant la gare de Coaticook, les 1er et 2e pelotons du 117e bataillon des Cantons-de-l'Est de la Force expéditionnaire canadienne en partance pour Saint-Jean (1916).

Musée Beaulne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) À l'occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale et du 75e anniversaire de la Seconde Guerre mondiale, le Musée Beaulne de Coaticook propose un voyage dans le temps avec l'exposition La communauté coaticookoise à travers les guerres mondiales, pour souligner l'importance de ces guerres sur notre histoire et leurs répercussions jusqu'à nos jours.

« Nous avons privilégié les aspects suivants : notre contribution militaire aux deux conflits, l'impact sur notre économie locale, l'impact social sur la communauté coaticookoise ainsi que le développement culturel à travers les guerres », explique Luc Marcoux, colonel à la retraite comptant 36 ans de carrière.

L'arbre généalogique de M. Marcoux compte d'ailleurs plusieurs membres des Forces armées canadiennes, dont certains visages apparaissent dans l'exposition. Que ce soit en combattant au front ou en soutenant les troupes, des centaines de Coaticookois et Coaticookoises ont participé aux deux guerres, dont 33 tombés au champ d'honneur.

Sur le plan économique, l'impact de ces guerres se fait sentir sur l'industrie (surtout le textile et la métallurgie) et l'agriculture, lesquelles connaissent un regain de vitalité stimulé par l'effort de guerre, en approvisionnant les troupes en vêtements, munitions, chevaux et denrées alimentaires.

La relève des femmes

« Sur le plan social, ce qui me frappe le plus, c'est l'engagement féminin, déclare Luc Marcoux. Les femmes ont pris la relève dans toute la communauté, tant dans les paroisses que pour les collectes de fonds ou la Croix-Rouge. Merci Mesdames! »

Cette mobilisation massive trouve notamment écho dans le NCSM Coaticook, une frégate de guerre pour laquelle la communauté coaticookoise avait amassé 10 000 $, alors que le salaire annuel moyen s'élevait à 500 $!

Cette période est aussi le théâtre de nombreuses manifestations culturelles, dont les parades militaires menées au son de la fanfare, alias l'Harmonie de Coaticook, ainsi que la tenue de cérémonies au manège militaire. Construit en 1914 comme lieu d'entraînement, l'édifice sera démoli en 1975. Un événement dont plusieurs se souviennent encore.

Présentée dans un ordre chronologique, l'exposition est composée d'artefacts provenant, entre autres, du Musée Beaulne, du Musée régimentaire des Fusiliers de Sherbrooke et de la Société d'histoire de Coaticook, ainsi que d'objets et souvenirs personnels d'anciens combattants, notamment des photos, médailles, papiers officiels et uniformes, sans oublier la participation de la Légion canadienne (filiale 26). Des panneaux d'interprétations retracent les faits saillants survenus à Coaticook pendant, entre et après les deux guerres.

L'exposition est offerte dans les deux langues et s'accompagne d'un documentaire issu de témoignages livrés en français (62 minutes) et en anglais (25 minutes) ainsi que d'un livre bilingue (offert contre contribution volontaire). Une version virtuelle de l'exposition est offerte en ligne sur le site du musée.

Vous voulez y aller ?

La communauté coaticookoise à travers les guerres mondiales

Musée Beaulne de Coaticook

96, rue de l'Union

Jusqu'au 22 janvier 2017

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer