• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Bataclan! : l'improbable trio d'outre-temps 

Bataclan! : l'improbable trio d'outre-temps

Avec ses sonorités inédites surgies du fond des... (Fournie)

Agrandir

Avec ses sonorités inédites surgies du fond des âges, l'improbable trio Bataclan! propose un répertoire aussi hétéroclite qu'enjoué, constitué de musique classique, chansons françaises et airs de tango, le tout accompagné d'une incursion dans l'univers des dandys des années 1920. De gauche à droite, Catherine Perrin, claveciniste, Mathieu Lussier, bassoniste, et Denis Plante, bandonéoniste.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) Marier clavecin, basson et bandonéon, vraiment? Si l'on se fie à Catherine Perrin et à ses deux coéquipiers du trio Bataclan! (le bandonéoniste Denis Plante et le bassoniste Mathieu Lussier), oui, ça fonctionne!

Animatrice bien connue de la radio et de la télévision, Catherine Perrin est diplômée du Conservatoire de musique de Montréal en clavecin. Elle est donc avant tout musicienne. Aujourd'hui, elle conjugue ses deux vies en tentant de maintenir un juste équilibre entre son émission quotidienne Médium large à ICI Radio-Canada Première et ses concerts.

« J'ai toujours continué à faire de la musique depuis que je fais de la radio, mais je mélange de plus en plus mes deux métiers, c'est-à-dire une musique avec un aspect plus théâtral où j'intègre mon travail de communicatrice. »

L'hiver dernier, elle a d'ailleurs interprété le personnage de la virtuose du clavecin Wanda Landowska dans le théâtre musical Sacrée Landowska! avec l'Ensemble contemporain de Montréal. Même si elle ne compte pas mettre de l'avant ses talents de comédienne, Catherine Perrin demeure ouverte aux offres.

« Dans ce milieu, on est des pigiste à vie. Il faut donc créer soi-même de nouvelles branches dans son arbre, sinon on est toujours là à attendre que le téléphone sonne. »

Une de ces branches est l'écriture, puisqu'elle a publié en 2014 son premier livre, Une femme discrète, racontant l'histoire émouvante de sa mère Louise Adam, décédée en 2012 d'une maladie dégénérative rare.

 « C'est le sujet qui a fait de moi un auteur, car j'avais besoin d'écrire ce livre-là. C'était ma façon de traverser le deuil et d'y voir clair dans tout ce qui est arrivé à ma mère. »

Comme un week-end au chalet

« Au départ c'est par amitié et par curiosité que Mathieu, Denis et moi, nous nous sommes assis ensemble, mais nous ne savions pas si musicalement notre trio allait marcher. C'est donc par essais et erreurs que nous avons trouvé la bonne façon de faire et nous avons eu un tel plaisir que nous avons voulu le communiquer », rapporte Catherine Perrin.

« Pour nous, de jouer dans Bataclan!, c'est comme d'aller au chalet, car cela n'a jamais été notre activité principale. C'est un moment où nous sommes tous les trois en dehors de notre résidence principale, dans un endroit où nous avons beaucoup de plaisir à nous retrouver. »

Tout comme leurs instruments, le répertoire de Bataclan! propose une courtepointe de pièces musicales disparates, mais étrangement assorties les unes aux autres, auxquelles se greffent des compositions originales de Denis Plante et Mathieu Lussier. « Nous parlons beaucoup au public. C'est important pour nous d'avoir une ambiance où nous accueillons les gens et où nous faisons de l'humour. »

Un autre des plaisirs de Bataclan!, c'est d'inviter l'auditoire à découvrir les instruments anciens qui font la particularité et l'unicité du groupe. Du temps est d'ailleurs réservé pour cela à la fin du concert.  

Toujours Bataclan!

« Ça fait huit ans que le groupe existe et, récemment, le nom a pris un poids totalement différent après les événements qui sont survenus en France, confie Catherine Perrin. Mais nous avons décidé de conserver le nom, car il a été choisi pour des raisons qui sont encore valables.

D'autant plus qu'à Paris, les gens ont tous dit qu'ils voulaient que l'esprit de cette salle triomphe de ce qui est arrivé. Alors pourquoi changerions-nous de nom? La musique a le droit d'exister. Les religieux n'ont pas à nous dire quoi faire ni quoi penser de la culture. »

Vous voulez y aller?

Bataclan!

Dimanche 8 mai, 11 h

Pavillon des arts et de la culture de Coaticook

Entrée : 28 $ (café et petit déjeuner inclus)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer