• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Le Festival-concours de musique de Sherbrooke ouvre ses frontières 

Le Festival-concours de musique de Sherbrooke ouvre ses frontières

Gaétan Belleau et Lise Bergeron, présidents d'honneur de... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Gaétan Belleau et Lise Bergeron, présidents d'honneur de la 27e édition du Festival-concours de musique de Sherbrooke, Alicia Paquette, musicienne participante, Martine Labbé et Madeleine Tremblay, respectivement présidente et directrice du FCMS, et Tristan Longval-Gagné, pianiste, ancien lauréat et aujourd'hui professeur dont les élèves participent au concours.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

La 27e édition du Festival-concours de musique de Sherbrooke commence à peine qu'elle s'annonce empreinte de nouveautés et d'expansion : le concours a ouvert ses portes aux jeunes concurrents de l'extérieur de la région, les participants en chant et en comédie musicale n'ont jamais été aussi nombreux (une quarantaine), ceux de la catégorie « Concerto » également (18 participants par rapport à 11 l'an dernier), et le traditionnel concert gala du dimanche passe au samedi soir.

L'ouverture des frontières du festival-concours est probablement la plus belle surprise : des quelque 250 jeunes participants qui se sont inscrits cette année, une vingtaine viennent de l'extérieur de la région. Les participants feront le voyage à partir de Drummondville, Thetford Mines, Montréal même.

« C'est une demande que nous recevions depuis déjà quelques années. Notre événement est convoité parce qu'il place les jeunes davantage en compétition avec eux-mêmes qu'avec les autres. C'est une des raisons pour lesquelles nous avons décidé de retirer le règlement limitant les participants à notre région », expliquent Martine Labbé et Madeleine Tremblay, présidente et directrice du FCMS, qui estiment que cette décision ne fera d'ombre à personne et permettra de découvrir de nouveaux talents.

Le FCMS tisse aussi de plus en plus de partenariats avec d'autres organisations, telles l'École de musique de l'Université de Sherbrooke et la Maison d'opéra et de concerts de Sherbrooke, notamment pour l'organisation de classes de maîtres.

Du dimanche au samedi

Les auditions, qui se sont amorcées lundi, auront lieu toute la semaine jusqu'à samedi, à l'auditorium Serge-Garant et au studio K, tous deux situés à l'École de musique de l'Université de Sherbrooke. L'horaire peut être consulté sur le site de l'événement (fcmsherbrooke.com).

Quant au concert gala du dimanche, qui réunira les meilleurs jeunes musiciens de l'événement, il aura plutôt lieu samedi à 19 h 30 à la salle Alfred-DesRochers. L'entrée est gratuite.

Le titre de présidents d'honneur a été confié à Gaétan Belleau, homme d'affaires retraité, et à son épouse Lise Bergeron. Ces derniers avaient appris l'an dernier, en lisant dans leur Tribune l'article annonçant la 26e édition du Festival-concours, que l'organisation avait perdu son commanditaire pour la bourse de 1000 $ remise à la deuxième place. Le couple n'a fait ni une ni deux et proposé de devenir le commanditaire recherché, renouvelant son soutien cette année.

« Un tel événement est important pour les jeunes musiciens. Premièrement, c'est une valorisation pour toutes ces longues heures de répétition. C'est ensuite l'occasion de jouer devant un public. Finalement, cela apporte de la visibilité pour une carrière à venir. Il est vrai que, pour maintenir les événements de culture classique, il faut souvent fournir un événement supplémentaire. Mais Sherbrooke est quand même une ville particulière, avec l'Orchestre symphonique de Sherbrooke qui remplit souvent la salle Maurice-O'Bready », de souligner Gaétan Belleau, qui a fait sa carrière dans l'exportation de machinerie lourde, mais a toujours été un mélomane averti.

La bourse du lauréat 2016 (2500 $) est toujours remise par Canimex et celle pour la troisième place (750 $), par Blouin-Yamaha. Au total, ce sont plus de 15 000 $ en bourses qui seront remis cette année, ce qui porte à plus de 200 000 $ le montant des bourses distribuées depuis la création de l'événement en 1990.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer