• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Réinventer les Jardins... et le financement 

Réinventer les Jardins... et le financement

La directrice de la Maison des arts et... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

La directrice de la Maison des arts et de la culture de Brompton, Maude Charland-Lallier, invite les gens à passer au sociofinancement... et aux Jardins réinventés.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le soleil se dégourdit, le printemps prend des airs d'été, et voilà que l'envie de butiner gagne non seulement les abeilles les plus résilientes et quelques insectes encore, mais aussi les tenants du « prends ton temps, pose-toi un instant, savoure ce qui se découvre autour ». Vous savez, ce genre de monde qui sait apprécier les jardins, surtout s'ils ont su se réinventer. Ce qui est clairement le cas de ceux de la Saint-François, à la Maison des arts et de la culture de Brompton (MACB).

C'est d'ailleurs la 9e édition des Jardins réinventés que préparent en ce moment la directrice de la MACB Maude Charland-Lallier et son équipe de motivés, qui viennent de lancer la campagne de sociofinancement 2016 sur Indiegogo.com. D'ici le 10 mai, on compte bien amasser les 6000 $ nécessaires à la présentation de l'événement Mouvements et trajectoires insolites. Et pourquoi pas un peu plus? Aucun organisme culturel ne lèverait le nez là-dessus.

« La réponse avait été très bonne l'année dernière, et la cam-pagne 2016 est partie en force. Les gens répondent bien parce qu'on leur offre des contreparties vraiment intéressantes », souligne Maude Charland-Lallier.

Vrai que les donateurs ne repartent pas les mains vides. Plutôt, à tout le moins, la tête, les yeux, l'esprit bien remplis. Entre votre nom inscrit sur un panneau commun dans les jardins pour un petit 15 $ et le pied chinois gravé de votre nom et épaulé d'un paquet d'autres attentions pour 2000 $, les possibilités de dons sont nombreuses, les contreparties, alléchantes : des photos artistiques aux séances de yoga et de tai-chi, en passant par les ateliers de dessin. Et pourquoi pas un atelier de créativité en entreprise?

« Les gens sont gagnants : leur don leur apporte quelque chose de concret, mais ils développent aussi un lien avec la Maison et les Jardins réinventés. C'est très inclusif, très communautaire aussi », explique celle qui mise ainsi largement sur la créativité pour créer des liens avec la communauté élargie. Les concerts offerts au jardin, été comme hiver, la rencontre des différentes techniques de création et les passages nombreux entre les expositions intérieures et extérieures prolongent le plaisir tout au long de l'année, appellent à des visites récurrentes.

« Les Jardins, c'est une belle porte d'entrée vers la culture pour les gens, admet Maude Charland-Lallier. La réticence d'entrer dans un musée ou une galerie est contrée parce qu'on sort une partie de l'art des lieux conventionnels. Une fois ce premier pas franchi, les gens entrent plus facilement poursuivre leur exploration. »

Pour la commencer, on peut visiter le www.indiegogo.com/projects/jardinsréinventés-2016-de-la-macb#.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer