De l'appétit pour la culture

L'enseignante et auteure Lynda Dion.... (La Tribune archives, Jessica Garneau)

Agrandir

L'enseignante et auteure Lynda Dion.

La Tribune archives, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Qu'on se le tienne pour dit, les jeunes ont de l'appétit pour la culture. Il suffit de les mettre en situation, de leur faire des propositions, et ils répondent à l'appel, fait valoir Lynda Dion, enseignante en français et créatrice du concours littéraire Sors de ta bulle! il y a 12 ans à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke.

S'il est vrai que l'adolescence s'avère une période de rébellion pour les uns, une quête identitaire ou de conformité pour d'autres (ce qui freine parfois l'ouverture à la nouveauté), Lynda Dion prévient effectivement qu'on aurait tort de prétendre au repli sur soi des jeunes élèves du secondaire. Reprenant le discours de l'enseignant à la retraite Yves Nadon dans nos pages de mercredi, elle insiste plutôt sur le rôle de passeur de culture des enseignants.

« Les jeunes sont là, ils sont intéressés et ouverts, note-t-elle. Mais ça prend des profs allumés. L'école a un rôle primordial dans l'intégration de la culture. Les profs doivent être plus impliqués, les directions d'école, plus sensibilisées, et il doit forcément aussi y avoir une volonté politique incluant les sous pour faire avancer les projets. Les jeunes sont assoiffés de savoir et de culture, mais si on ne fait pas notre job comme il se doit, les jeunes n'y seront pas non plus. »

Cette prise de conscience a déjà eu lieu, selon Lynda Dion, mais des rappels sporadiques sont nécessaires afin d'éviter l'essoufflement. Elle confie d'ailleurs qu'elle se serait peut-être éteinte elle aussi au fil de ses 26 années à Mitchell-Montcalm si ce n'avait été de l'ouverture de la direction de l'école.

Éteindre par des non

« Quand tu entres dans le bureau de la direction avec un projet et que chaque fois, c'est non, ça éteint. On a cette chance d'avoir une direction d'école très engagée. Encore récemment, on a eu un projet avec une stagiaire bibliothécaire auprès de garçons qui pensaient ne pas aimer la lecture. En leur montrant comment choisir un livre selon leurs intérêts, ils ont trouvé des choses qui les allumaient. La direction a trouvé le budget pour acheter ces livres qui serviront aussi aux classes futures. »

La lecture demeure à la base de tout, répète aussi Lynda Dion, notant que les enseignants qui font lire ont changé leur façon de faire au fil du temps. « Le roman est intégré dans l'ensemble de l'enseignement du français. Nos formations sont plus nombreuses et meilleures, ça nous rend plus efficaces. »

À ceux et celles tentés de penser que la vocation plus artistique de Mitchell-Montcalm fausse les données, Lynda Dion aime bien rappeler que c'était la crainte de plusieurs lors du lancement de Sors de ta bulle! en 2004. « Au final, des élèves de toutes les écoles participent et remportent le concours, parce qu'il y a des élèves intéressés partout. »

Des élèves intéressés qui, ultimement, deviendront des individus et citoyens dotés d'une meilleure capacité de réflexion et de compréhension au contact de la culture. « Ça change le regard sur le monde, la vision de nos rapports aux autres. En vérité, ce contact avec la culture est essentiel. »

Un oeil sur la créatin au collégial

Il s'en passe des choses dans le merveilleux monde culturel du Cégep de Sherbrooke, qu'on pense impro, théâtre, musique, y a presque toujours quelque chose qui se passe. C'est encore plus vrai en cette fin de session quand on regarde de près le calendrier Vie artistique regroupant des rendez-vous des programmes de danse, de graphisme, d'arts visuels, de musique et d'arts, lettres et communication.

Quelques suggestions de sorties pour voir de près ce qu'ont concocté nos collégiens.

Exposition des finissants en arts visuels

Sporobole

Jusqu'au 10 mai

Démarches photographiques

Galerie du Centre des médias du Cégep de Sherbrooke

Du 3 au 17 mai sur semaine

Exposition de photographies artistiques inspirées d'un texte littéraire, conçues dans le cadre des projets de fin d'études de l'option Médias du programme Arts, lettres et communication.

Concert des petits ensembles classiques

Hall de la salle Alfred-DesRochers

Jeudi 5 mai, 19 h 30

Lancement de la revue Chimère

Bistro Kàapeh, rue Frontenac

Mardi 10 mai, 18 h

Lancement du numéro 44 de la revue d'arts et lettres regroupant poèmes, nouvelles et autres textes.

Spectacle du programme danse

Théâtre Centennial

Vendredi 13 mai, 20 h

Exposition des finissants en graphisme

Musée de la nature et des sciences

Vendredi 13 mai, 17 h

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer