• La Tribune > 
  • Arts 
  • > François Léveillée libéré des filets 

François Léveillée libéré des filets

François Léveillée fait un retour sur scène et... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

François Léveillée fait un retour sur scène et en chanson, en lançant simultanément un nouvel album, La part des anges, et un nouveau spectacle, Tout est chimique, dans lequel le public retrouve l'humoriste et découvre le musicien.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(SHERBROOKE) Enlever les filets : c'est ainsi que François Léveillée décrit la mutation qu'il a fait subir à sa carrière en 2012, pour célébrer ses 60 ans. « Enlever les filets » comme dans « se débarrasser de Bob Cashflow et du directeur d'école névrosé » et « faire un spectacle mi-humour mi-chanson ».

« Je ne le regrette pas, parce que la formule marche très bien », rapporte celui qui ne s'est justement pas trop fait reprocher par son public d'avoir délaissé les personnages sur lesquels il a construit sa réputation d'humoriste. « Je trouvais qu'ils avaient fait leur temps et je voulais arrêter d'être ma propre caricature, pour être capable de m'exprimer directement, à travers mes chansons comme à travers mes monologues. Il y a autant d'humour qu'avant, mais c'est moi qui parle. »

François Léveillée rejoint ainsi les Yvon Deschamps et Clémence DesRochers, pour qui la chanson a toujours été un élément de scène essentiel. « Et ce n'est pas parce que je suis humoriste que ce n'est pas de la vraie musique », insiste celui qui avait justement commencé comme chanteur, dans les années 1970, avant que l'humour prenne le dessus.

Sur scène, il est d'ailleurs accompagné de deux musiciens. « On se laisse aller dans le blues, le jazz, la pop... Il y a des chansons humoristiques et d'autres plus sérieuses. »

«  De toute façon, quand tu invites des gens à souper, c'est rare que tu passes toute la soirée à cabotiner. Tu parles de tout et de rien, mais tu sors quand même avec un grand sourire. Le spectacle ressemble à ça. Y a du fun et des moments plus tendres. De toute façon, je ne crois pas que l'on puisse rire deux heures le pied dans le fond. Aux États-Unis, les spectacles d'humour durent seulement une heure. »

Ce qui lui fait le plus plaisir, c'est lorsque les spectateurs lui confient qu'ils le redécouvrent. « En fait, ils découvrent le chanteur, l'auteur-compositeur et le musicien... De temps en temps, un spectateur me dit qu'il aimait bien Bob... Mais je continue de le personnifier dans les festivals. »

Pas à 80 ans

Intitulé Tout est chimique (en référence aux réactions chimiques du corps humain qui sont à la source des sensations et des émotions), le nouveau spectacle de François Léveillée arrive presque au même moment où paraît un nouveau disque. Après Le deuxième rôle de ta vie, paru en 2012, l'humoriste chanteur récidive avec La part des anges.

« Je n'ai jamais arrêté d'écrire des chansons durant toutes ces années. Je n'ai jamais fait le deuil du chanteur. J'attendais juste le moment opportun pour y revenir. À mes 60 ans, et devant le nombre effarant de spectacles d'humour en circulation, j'ai pris conscience que ce n'était pas à 80 ans que je pourrais m'offrir ce plaisir. Et comme ma fille [Sarah Toussaint-Léveillée] venait de faire un album, j'ai eu envie de l'imiter », rapporte celui qui a alors fondé les Disques Orage.

Père et fille interprètent d'ailleurs en duo la chanson-titre de l'album, un hommage de François Léveillée à sa blonde et mère de ses enfants, avec qui il partage sa vie depuis 43 ans.

« Je l'avais écrite pour son anniversaire. Ça la décrit très bien : une espèce de catalyseur, qui a toujours compris mon métier (il faut dire qu'elle travaille elle-même en télévision et dans le milieu du spectacle). Elle est toujours passée à travers les hauts et les bas. Elle a souvent été là pour tempérer les choses et apporter le recul nécessaire. »

François Léveillée jette aussi un regard sur son époque, tant en chanson que dans ses monologues, sur les travers de notre époque. On pense notamment à ses chansons Pas besoin de clavarder et C'est quoi le problème.

« Je rappelle juste que tout n'est pas dans le virtuel. Que la vie, ce ne sont pas tous ces nouveaux accessoires qui font que certains jeunes passent plus de temps devant un ordinateur que devant un autre être humain. »

Discographie

1979 Délivrance

1983 Thérapie

2011 On est ben accommodant

2012 Le deuxième rôle de ta vie

2016 La part des anges

Vous voulez y aller?

Tout est chimique

François Léveillée

Jeudi 28 avril, 20 h

Salle Maurice-O'Bready

Entrée : 40 $ (étudiants : 30 $)

Vieux Clocher de Magog

8 octobre, 20 h 30

Entrée : 40 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer