Le plaisir de la danse, tu te rappelles?

Les danseurs et chorégraphes estriens ont envie de... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Les danseurs et chorégraphes estriens ont envie de faire quelques pas avec les Estriens dans le cadre d'Ici danse. Les ateliers proposés par Annie Deslongchamps, Liliane Saint-Arnaud, Marysole Gagnière, Élise Legrand et leurs collègues sont avant tout des portes ouvertes vers un plaisir oublié.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La danse a ceci d'étrange qu'elle rallie tout un chacun au salon du quotidien, mais tient trop souvent à distance dans le grand hall des rendez-vous culturels. Dans l'une des salles du Centre des arts de la scène Jean-Besré, Liliane Saint-Arnaud, Marysole Gagnière, Annie Deslongchamps et Élise Legrand se préparent donc à ouvrir de nouveau les portes bien grandes à la découverte.

« Les gens ont souvent peur de ne pas comprendre la danse contemporaine, alors qu'ils n'ont pas à la comprendre. Ils n'ont qu'à s'installer et apprécier son esthétisme, ses mouvements, la musique et les différents aspects qui composent le spectacle », lanced'abord Liliane Saint-Arnaud, directrice artistique de la compagnie de danse Axile, au coeur de la 4e édition d'Ici danse en Estrie, un rendez-vous proposé au grand public en marge de l'évènement Québec Danse.

Et si le Québec et l'Estrie dansent, petits et grands sont aussi invités à en faire autant au gré d'une série d'ateliers. Lâcher son fou avec Catherine Archambault? Faire ses premiers pas de danse avec Marysole Gagnière? Se claquer le gumboots avec Annie Deslongchamps? Rien de tout ça n'est trop compromettant. Ça promet même d'être carrément amusant.

« On a parfois l'impression que la société actuelle s'est éloignée de son corps et de ses possibilités. Il faut se reconnecter avec la possibilité de bouger son corps, de le faire parler », propose la chorégraphe Élise Legrand, habituée depuis quatre ans à se retrouver in situ au milieu des gens. Cette fois, elle les invite plutôt dans ce milieu de création trop méconnu du Centre Jean-Besré.

« C'est une belle occasion de participer à quelque chose de live, de simple, de retrouver le côté rassembleur de la danse », fait valoir Annie Deslongchamps.

Qu'en dira-t-on?

Marysole Gagnière, elle, compte rassembler sur la piste de danse de tout jeunes curieux de 4 à 10 ans, de ce genre d'humains encore capables de se laisser aller aux plaisirs du rythme, du mouvement et de la gestuelle sans trop se soucier des qu'en-dira-t-on qui se pointent trop souvent après cet horizon.

« Il suffit souvent de retrouver le plaisir de l'abandon sans toutes les barrières qu'on se construit pour renouer avec la danse », croient les quatre chorégraphes qui partageront le Centre Jean-Besré avec le public et d'autres professionnels encore, au cours de ce week-end, mais aussi des deux prochaines semaines.

Parmi les choses que vous ne voudrez d'ailleurs pas manquer, on vous dira qu'il y a Ici danse explore, le samedi 24 de 17 h à 18 h, où l'on vous propose des extraits du travail des chorégraphes présents à l'évènement, avant de vous inviter à entrer carrément dans la danse à grands coups d'improvisation. Ça fait toujours du bien de s'éclater un peu, c'est le moment parfait pour le faire...

Vous voulez y aller?

Ici danse

Du 24 avril au 8 mai

Centre des arts de la scène Jean-Besré

250, rue du Dépôt

Sherbrooke

Programmation complète et détails au www.cultureestrie.org

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer