• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Le Centre d'arts Orford devient Orford Musique 

Le Centre d'arts Orford devient Orford Musique

Wonny Song, directeur artistique d'Orford Musique... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Wonny Song, directeur artistique d'Orford Musique

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(SHERBROOKE) Après 65 ans, le Centre d'arts Orford change de nom. À partir d'aujourd'hui, il faudra parler d'Orford Musique. L'organisation a pris cette décision dans le cadre de son plan stratégique pour mettre en exergue sa mission première : la musique classique.

« Ça ne veut pas dire que nous allons nous débarrasser des autres formes d'art ou de musique, surtout pas les arts visuels, qui demeurent une facette importante des lieux. Mais nous voulions que notre mission de base soit claire et respecter cet ADN insufflé par le fondateur Gilles Lefebvre », s'empresse de préciser Wonny Song, directeur artistique d'Orford Musique depuis l'été dernier.

Le Festival Orford, dont la 65e programmation sera annoncée le 16 mai prochain, devient donc le Festival Orford Musique. L'Académie internationale Orford, qui attire chaque été plus de 400 étudiants universitaires, sera désormais désignée comme Académie Orford Musique. Quant à l'OAO (Orchestre de l'Académie d'Orford), ce sera désormais l'OOM (Orchestre Orford Musique). La nouvelle adresse du site internet, déjà en fonction, est orford.mu.

« C'est aussi une façon pour nous de nous positionner par rapport à d'autres grands festivals et événements similaires », ajoute Wonny Song, citant comme exemple Aspen Music et Marlboro Music. « Nous nous associons ainsi à quelque chose de prestigieux, d'international, avec une appellation plus succincte. »

Mais le directeur artistique tenait à ce que le nom d'Orford reste. « Les étudiants de partout dans le monde qui séjournent ici viennent à Orford. »

L'organisation change également le logo inspiré par la sculpture Vivace d'Yves Trudeau. Cette dernière se trouve toujours à la sortie de la salle Gilles-Lefebvre. Cette fois, les concepteurs ont trouvé leur idée sur une carte topographique du parc national du Mont-Orford. Ils ont décelé le O et le M entre deux courbes topographiques, lesquelles rappellent également des ondes amplificatrices.

« C'est comme si la montagne nous suggérait depuis toujours cette nouvelle identité visuelle », commente Wonny Song, qui souhaite que l'on y voie la métaphore d'une amplification des talents et d'un désir d'offrir le meilleur de la musique, qu'il s'agisse des concerts, des professeurs ou des étudiants.

« Je crois que la population va nous suivre dans ce changement, parce que nous avons gardé le nom d'Orford et que le nouveau logo met encore plus de poids sur la région. »

Avec la firme Cossette

L'organisation d'Orford Musique n'a pas dévoilé les coûts entraînés par ce changement de nom et d'image de marque, mais Wonny Song souligne le soutien de la firme de publicité Cossette, « qui a généreusement donné de son temps pour le logo ».

« Tout le monde est très enthousiaste par rapport à ce nouveau nom, qui nous définit en peu de mots, qui permet d'arriver à l'essentiel de ce que nous sommes », résume le directeur artistique.

Ces changements s'ajoutent à la création, en janvier dernier, du Prix Orford, qui sera remis à un jeune stagiaire parmi les plus talentueux et qui comporte une tournée de concerts dans différents pays, et à l'annonce d'une tournée de concerts en Corée du Sud pour les jeunes musiciens de l'OOM.

Fondé en 1951, Orford Musique attire annuellement près de 20 000 festivaliers tous les étés. Les retombées économiques annuelles d'Orford Musique en Estrie sont estimées à 2,5 millions $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer