Du Québec à la jungle hollywoodienne

De gauche à droite, Mukta Cholette et Sergine... (Dennys Ilic et TJ Scott)

Agrandir

De gauche à droite, Mukta Cholette et Sergine Dumais, 2 femmes à Hollywood, accompagnées de Patricia Mckenzie, actrice et productrice.

Dennys Ilic et TJ Scott

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Coaticook) Juchées sur leurs talons vertigineux, Mukta Cholette et Sergine Dumais, 2 femmes à Hollywood, tentent de vivre le rêve hollywoodien, non sans heurts ni désillusions, mais surtout avec beaucoup d'humour et de dérision, dans une nouvelle série web à mi-chemin entre la fiction et la réalité.

Le premier épisode de 2FH intitulé Le jacuzzi met assurément la table en exploitant sans vergogne certains traits de caractère bien québécois, lesquels détonnent joyeusement dans un univers où l'image et le paraître sont voués à un véritable culte.

« Lorsque Sergine et moi revenons au Québec, les gens sont tellement fascinés par Hollywood que nous nous sommes dit que nous devions leur faire partager notre expérience, leur montrer c'est quoi, la vraie vie, explique Mukta. Hollywood, ce ne sont pas que des tapis rouges et des grandes robes. C'est lorsque l'on dit coupez! que ça devient intéressant. »

Impossible de ne pas craquer pour le franc-parler parfois caustique de Sergine, un tempérament de bûcheron que tente de pondérer le caractère courtepointe conciliant de Mukta. Le résultat : deux amies dont les racines nordiques anéantiront tous les efforts pour mettre à profit les occasions qui se présentent. Réussir, oui, mais pas à n'importe quel prix.

La mafia québécoise

Affectueusement autoproclamée la « mafia québécoise », une poignée d'irréductibles Québécois gravitent dans la stratosphère hollywoodienne et, selon Mukta, ils sont nombreux. « Je ne me suis jamais sentie aussi Québécoise que depuis que j'habite à l'étranger.

Beaucoup sont dans le milieu artistique, mais d'autres sont ingénieurs ou travaillent pour la NASA. Plein de monde qui fait plein d'affaires. On se rassemble pour manger une poutine ou écouter une partie de hockey. Ça fait du bien de parler français! »

« À Hollywood il y a beaucoup de faire semblant, poursuit Mukta. Ce qui fait que, pour certains, les Québécois sont rafraîchissants et ça les amuse, mais ça met aussi des gens mal à l'aise. On détonne, mais c'est justement notre atout de ne pas être comme tout le monde. »

Deux fois par année, Mukta trouve refuge chez ses parents à Saint-Malo, son pied-à-terre québécois. « Ça me fait du bien de revenir au Québec. Je reconnecte avec qui je suis, c'est essentiel. »

Après avoir grandi, étudié, puis travaillé à Montréal, elle a poursuivi sa carrière d'actrice en suivant son mari à Los Angeles, tandis que sa famille renouait avec ses racines malouines. Elle demeure à L.A. depuis maintenant presque huit ans. Comédienne de formation, Mukta a fait le choix de miser sur ce qui la distingue des milliers d'autres comédiennes : la langue française.

Accrochée au français

« J'auditionne essentiellement pour des rôles de Françaises, car il y a peu de rôles de Québécoises, et je fais beaucoup de voix québécoises et françaises pour des publicités, des films et des jeux vidéo, ce qui fait que 95 pour cent de mon travail est en français. C'est super! J'enseigne aussi le français dans un programme parascolaire à l'école EFLA-FLAM [Éducation française Los Angeles]. C'est ma sécurité financière. »

Malgré le côté superficiel de L.A., son trafic abominable et son coût de vie exorbitant, Mukta aime sa vie californienne et son métier. « J'aime le soleil et la nature, l'océan, les montagnes et la neige, la plage et le désert. J'aime les possibilités de carrière. Le plafond est très haut à Los Angeles. Les gens voient grand et j'aime le business. »

En attendant la télédiffusion de la série de 2FH, l'objectif « Oh! mon Dieu! » avoué de Mukta et Sergine, les deux premiers épisodes web de 2FH sont en ligne sur leur site, à www.2femmesahollywood.com, sur leur page Facebook et sur YouTube. Les épisodes trois et quatre seront tournés en avril avec, en vedette, deux autres Québécois à Hollywood, David La Haye et Claudia Ferri.

L'illustratrice Sommer Roman et l'auteure Mukta Cholette ont... (Fournie) - image 2.0

Agrandir

L'illustratrice Sommer Roman et l'auteure Mukta Cholette ont publié un premier roman jeunesse en 2013, A Pig for Friendship, inspiré de la fermette de la famille de Mukta à Saint-Malo.

Fournie

Un cochon pour l'amitié

Avec la complicité de l'illustratrice Sommer Roman à l'aquarelle, Mukta a écrit un premier livre pour enfants, A Pig for Friendship, inspiré de son vécu à Saint-Malo et racontant l'histoire amusante de Violette, qui rêve de partir à l'aventure avec son ami cochon.

« Lorsque je fais la présentation de mon livre dans les écoles, je montre aux enfants la vraie photo de la grange que mon père a bâtie à Saint-Malo et mon vrai chien Grégory qui est aujourd'hui décédé. J'amène aussi un vrai cochon. Les enfants capotent! »

Bien que la version anglaise ait été éditée par les deux collaboratrices, Mukta souhaite trouver une maison d'édition francophone afin qu'une version française voie le jour. « Le deuxième livre est écrit et j'ai effectivement l'idée d'en faire une série », révèle Mukta.

Fait avec amour, A Pig for Frienship est en vente en ligne sur le site Etsy.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer