Les naïfs québécois en vedette

Le Musée d'art naïf de Magog présente l'exposition... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Le Musée d'art naïf de Magog présente l'exposition Coups de coeur de Jeannine Blais jusqu'au 5 juin. On aperçoit sur la photo la fille de Jeannine Blais, Mireille, en compagnie du président du musée magogois, Pierre Roy.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) La collection personnelle d'oeuvres naïves de la galeriste Jeannine Blais n'avait jamais fait l'objet d'une exposition à l'extérieur des murs de la galerie qui porte son nom à North Hatley. L'exposition Coups de coeur de Jeannine Blais, que propose le Musée international d'art naïf de Magog, constitue donc un événement en soi.

Mme Blais est décédée subitement le 1er mars dernier à l'âge de 85 ans. Elle a cependant elle-même sélectionné les oeuvres accrochées sur les murs du Musée d'art naïf de Magog depuis la semaine dernière.

« Ça faisait quelques fois que le Musée d'art naïf sollicitait ma mère pour une exposition, mais elle était très réticente, raconte sa fille Mireille. Elle pensait que ça la mettrait trop en valeur. Mais elle a fini par accepter. La sélection des tableaux pour cet événement a été son dernier grand bonheur. »

Au total, 32 oeuvres qui appartenaient à la réputée collectionneuse se trouvent sur les murs du musée magogois. Elles ont toutes été réalisées par des artistes provenant du Québec.

« Il y a plein de styles différents représentés, note le président du musée, Pierre Roy. Les tableaux évoquent, dans bien des cas, la vie des artistes qui les ont faits. Dans l'art naïf, c'est souvent comme ça. »

Certains des tableaux de l'exposition ont été peints il y a plus de 50 ans et d'autres sont nettement plus récents. Des oeuvres d'Arthur Villeneuve, Ernest Gendron et Geneviève Jost, trois artistes reconnus, ont notamment été intégrés à l'exposition.

Attristé par le décès de Jeannine Blais, M. Roy est néanmoins heureux que le Musée d'art naïf puisse présenter cette exposition. « Cette femme était une sommité dans son domaine. Ça faisait un moment qu'on l'attendait pour lui rendre hommage », confie-t-il.

« Joyeuse et colorée »

Copropriétaire de la Galerie Jeannine Blais avec sa soeur Élisabeth, Mireille Blais soutient que l'exposition est à l'image de sa mère, c'est-à-dire « joyeuse et colorée ».

« Puisque c'était un musée qui devait recevoir ses oeuvres, Jeannine a également cherché à donner une dimension éducative à l'événement en misant sur la diversité », ajoute Mireille Blais.

Mireille Blais souligne que sa mère a commencé à collectionner des oeuvres dès l'âge de 20 ans. « Elle écoutait son coeur lorsqu'elle choisissait un tableau. Elle ne pensait pas à la valeur que pourrait prendre l'objet au fil des années. L'idée, pour elle, ce n'était pas de faire du profit. »

Mme Blais salue la décision du Musée d'art naïf de faire découvrir la collection de sa mère. « Le geste du musée me touche. Je trouve que ça rend un bel hommage à l'art naïf et aux artistes québécois. J'espère que Jeannine sent nos vibrations à partir de l'endroit où elle est maintenant », lance-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer