La «joie d'être gai» se répand

Pierre-Luc Boisvert et Alexandre Parr des Trois Accords.... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Pierre-Luc Boisvert et Alexandre Parr des Trois Accords.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(SHERBROOKE) La tournée va bon train pour les Trois Accords. Même s'ils n'ont qu'une dizaine de spectacles de donnés, leur prestation est tout à fait rodée, estiment Alexandre Parr et Pierre-Luc Boisvert, guitariste et bassiste du célèbre quatuor drummondvillois. Et la « joie d'être gai », titre de leur opus 5 paru en novembre, est en train de contaminer tout le monde.

« Les gens qui nous ont vus souvent vont constater un changement sur le plan visuel. C'est un spectacle qui mise beaucoup sur les éclairages. On peut dire que c'est la première fois qu'il y a vraiment un concept, une association de chaque chanson avec une couleur, alors qu'avant, cet aspect-là était plutôt improvisé », explique le tandem.

Quant au menu musical, le groupe jouera « 70 pour cent de son nouveau catalogue, plus les grands succès », indique Alexandre Parr.

Non, les Trois Accords n'ont pas réussi à emmener en tournée la harpiste que l'on entend sur Joie d'être gai. « Mais elle était là au lancement », précise-t-il.

« D'habitude, ça prend toujours un certain temps avant que le public connaisse les chansons, mais là, c'est déjà fait. Les gens sont debout, ils chantent, dansent... » poursuit Pierre-Luc. « On ajoute déjà des supplémentaires. »

Les Trois Accords ont aussi été choisis comme « passeurs » au Festival en chanson de Petite-Vallée l'été prochain. Le thème de cette année leur fait d'ailleurs un beau clin d'oeil : J'aime ta grande mer.

« Ça, c'est un honneur, car je pense que c'est la première fois qu'ils choisissent un groupe. C'est une façon de reconnaître le talent d'auteur-compositeur de Simon. On va passer une semaine là-bas. Il y aura trois spectacles différents : un donné par nous, un autre réunissant des chorales de jeunes qui vont chanter nos chansons et un dernier où chaque artiste en résidence devra interpréter une de nos pièces, chacun à sa façon. On sait déjà que Yann Perreau sera là et qu'il a déjà choisi sa chanson. Je pense qu'on nous prépare de belles surprises! » raconte Alexandre, qui mitonne déjà, avec ses coéquipiers, le 9e Festival de la poutine, du 25 au 27 août prochain.

Vous voulez y aller?

Les Trois Accords

Première partie : Adam Strangler

Ce soir, 20 h

Théâtre Granada

Entrée : 32 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer