Intrigue policière en lever de rideau

Yoland Roy et la troupe Artdramus proposent une... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Yoland Roy et la troupe Artdramus proposent une intrigue policière aux couleurs des années 1980 dans L'affaire Donovan Mac-Phee qui sera jouée à compter de ce soir, et ce jusqu'à samedi inclusivement, sur la scène du Centre culturel Pierre-Gobeil.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Imaginez : vous présentez votre nouvelle flamme à vos enfants et leurs conjoints, et puis quelques jours plus tard, bang, ladite flamme s'éteint, assassinée de toute évidence par l'un de vos joyeux héritiers... Scénario de film, non? Non. Scénario de théâtre.

Et la dizaine de membres de la troupe Artdramus n'a pas lésiné pour la préparation de cette Affaire Donovan Mac-Phee, qui sera présentée jusqu'à samedi inclusivement, avant de se retrouver au sein de la programmation du Festival de théâtre amateur de Victoriaville en juin. Le texte du Français Franck Didier est dense, les échanges, nombreux et aussi serrés qu'un bon interrogatoire.

« On s'est donné un beau défi de mémorisation », avoue le metteur en scène et directeur de la troupe Artdramus, Yoland Roy. « Il y a tellement de travail de préparation dans cette pièce. C'est agréable de pouvoir la reprendre à Victoriaville et de maximiser le temps et la passion investis. Ça demande un grand dépassement de soi, le théâtre amateur. Il faut s'investir dans un personnage, se montrer devant le public... »

D'autant plus que, dans une troupe de théâtre amateur, on prend aussi en charge une partie de la création des décors, de l'éclairage, de la promotion et de la vente des billets. « Ce n'est pas toujours évident. Il y a parfois essoufflement des bénévoles en raison de tout ce qui entoure le théâtre », fait valoir Yoland Roy, aussi directeur général de la Fédération québécoise de théâtre amateur. « Une partie de notre public nous est acquise, mais l'autre partie est toujours à développer. »

Et si l'ensemble du théâtre amateur au Québec se porte plutôt bien, Yoland Roy n'en souhaite pas moins des liens plus étroits entre le milieu scolaire et le théâtre, histoire d'initier les jeunes, de leur offrir les codes et leur ouvrir portes et horizons.

« Aujourd'hui, la présence du volet théâtre dans les écoles repose souvent essentiellement sur un prof passionné de la chose. S'il s'essouffle ou effectue un changement professionnel, ça tombe. C'est bien dommage. »

Une rôle intéressant pour chacun

Les membres de la troupe Artdramus, qui campe dans les locaux du Centre culturel Pierre-Gobeil, arrivent pour la plupart avec une petite expérience en milieu scolaire dans leurs bagages. En dix ans d'existence, Artdramus a exploré différents répertoires, s'adaptant tantôt aux événements, tantôt au goût du jour, tantôt encore, comme c'est le cas avec L'affaire Donovan Mac-Phee, à la composition de la troupe.

« On est une dizaine de membres, un mélange de nouveaux et d'anciens, et on cherchait quelque chose qui permettrait à tout le monde d'avoir une bonne présence, confie Yoland Roy. Cette pièce propose non seulement beaucoup de personnages, mais beaucoup de texte, d'action et de revirements. Il y a aussi de nombreuses références aux films et séries policières, mais aussi aux soaps des années 1980, avec des clins d'oeil amusants dans la mise en scène. Je crois que les gens vont vraiment aimer. »

Vous voulez y aller

L'affaire Donovan Mac-Phee

30 et 31 mars, 1er et 2 avril, 20 h

Centre culturel Pierre-Gobeil

Entrée : 15 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer