• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Le téléphone de Mary-Pier Guilbault ne dérougit pas 

Le téléphone de Mary-Pier Guilbault ne dérougit pas

À 30 ans, la concurrente à l'émission La Voix Mary-Pier... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

À 30 ans, la concurrente à l'émission La Voix Mary-Pier Guilbault désire obtenir davantage de stabilité et faire carrière plus près de chez elle. Une expérience télévisuelle de la sorte s'avérait une belle porte d'entrée vers une nouvelle vie.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(SHERBROOKE) Dès les heures qui ont suivi son élimination de l'émission La Voix, Mary-Pier Guilbault a reçu une série d'invitations pour de nouveaux projets musicaux. Bien qu'elle ne puisse y donner suite pour l'instant, son contrat avec les Productions J se terminant en juin, elle sait maintenant qu'elle pourra continuer de vivre de sa passion.

Au cours des six dernières années, la Drummondvilloise a parcouru le monde en compagnie du Cirque du Soleil. Maintenant âgée de 30 ans, elle désire obtenir davantage de stabilité et faire carrière plus près de chez elle. Une expérience télévisuelle de la sorte s'avérait une belle porte d'entrée vers une nouvelle vie.

« Je serais revenue d'une manière ou d'une autre. Je n'avais pas envie de repartir pour des tournées de six mois. Ma famille est tissée serrée et je m'ennuyais trop, confie-t-elle. Il est souvent difficile de revenir, ça prend du temps avant que les gens réalisent que tu es de retour. Le fait de faire partie de l'équipe officielle, d'avoir ma chanson sur un album qui est déjà disque d'or et de participer à deux spectacles de Marc Dupré au Centre Bell risque de me donner un bon coup de main ».

Une expérience stressante, enrichissante... extraordinaire

Cette fois, il n'y avait pas de sauvetage possible. Même si elle a offert le meilleur d'elle-même lors de son interprétation de l'Hymne à l'amour, elle n'a pas réussi à convaincre le public qu'elle méritait de passer à l'étape des demi-finales. Les spectateurs lui ont préféré Geneviève Leclerc.

« Ça a été une montagne russe d'émotions. Je sors gagnante de cette aventure. Je ne suis pas déçue, je suis fière de moi et je suis maintenant prête pour de nouveaux défis. La Voix, ce n'est pas qu'un concours de voix, c'est aussi un concours de popularité », relativise-t-elle.

Contrairement aux amateurs, la jeune Guilbault a obtenu la faveur de son coach Marc Dupré. Même si elle a choisi d'amorcer l'aventure avec Ariane Moffat, Dupré s'est empressé de la sauver de l'élimination, avant de lui épargner le champ de bataille, pour finalement lui attribuer la meilleure note de son trio au direct.

« Ça me fait un petit velours que Marc m'ait attribué le plus de points. J'ai tellement appris en le regardant travailler, je me sentais comme un enfant de cinq ans. Je crois que je le suivrais partout, même si ce n'était que pour lui apporter du café, rigole-t-elle. C'est quelqu'un de très attentif, de très présent ».

Au cours de son périple, la Drummondvilloise a notamment eu l'occasion de discuter avec Mika, ainsi qu'avec le guitariste David Laflèche qui s'est intéressé longuement à son histoire.

« Ce fut une expérience fort enrichissante. Ça m'a permis de gagner en confiance, de vivre une expérience devant les caméras et de rencontrer de nouvelles personnes. J'ai vécu beaucoup de stress, mais je dois dire que ça a été extraordinaire », conclut-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer