Forever Gentlemen intemporel

De retour à Sherbrooke après une tournée mondiale,... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

De retour à Sherbrooke après une tournée mondiale, le trio Forever Gentlemen, formé de Garou, Corneille et Roch Voisine, a conquis une fois de plus la foule de 1200 spectateurs au Centre culturel de l'Université de Sherbrooke.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ismael Toulouse
La Tribune

(SHERBROOKE) Le rideau s'ouvre et dévoile un band d'une douzaine de musiciens répartis sur les deux côtés d'un escalier central. Une pluie d'or déferle sur l'arrière-scène. Apparaissent ensuite Garou, Corneille et Roch Voisine, vêtus de sobres complets noirs et blancs, micros à la main. La foule se lève.

Après avoir lancé sa tournée mondiale à Sherbrooke, le trio effectuait un retour aux sources en revenant une deuxième fois au Centre culturel de l'Université de Sherbrooke samedi soir devant 1200 personnes.

Peu de choses ont changé depuis l'automne, les chanteurs réinventent à leur manière les classiques et ravivent l'intemporel en ponctuant le tout d'une poignée de blagues. La réponse du public est ardente. Bien souvent, la foule reconnait les chansons dès les premières notes et les applaudissements se font entendre avant les premières paroles. Les succès tels que Smile, I've Got a Woman et New York New York auront fait rabattre les sièges.

Malgré son grand déploiement, le spectacle a vite pris une tournure intime. Visiblement heureux de revenir parmi les siens, Garou a profité d'un solo de Roch Voisine pour aller valser avec sa mère dans l'assistance, moment touchant de la soirée.

« On a toujours hâte de le revoir, ils ont l'air de bien s'entendre et d'avoir du plaisir. C'est des chansons de notre temps, ça nous rend nostalgiques, d'autant plus que c'est notre fils qui les chante », expliquent les parents de Garou, Carmen et Irénée Garand.

« Je me souviens à quel point on swingait dans le temps des Fêtes, ça jouait de la musique, ça chantait, ça jouait de l'accordéon, le diable était dans la cabane », ressasse Gervaise Garand.

« Vous êtes parfaits, vous êtes comme dans le temps. Si on est de retour à Sherbrooke, c'est grâce à vous. C'est un bel endroit, c'est fêtard à Sherbrooke », de dire Garou entre les morceaux, au plaisir des spectateurs.

53 bougies pour Roch Voisine

C'était également soir de fête pour Roch Voisine qui célébrait son 53e anniversaire, fait que ses acolytes n'ont pas manqué de souligner.

À relais ou en trio, les chanteurs se sont échangé les classiques indémodables qui nous transportent tantôt sur la Strip de Las Vegas, tantôt sur le pont de Brooklyn.

« C'est un excellent spectacle. L'ambiance est bonne, il n'y a pas de temps morts, les trois ont une belle complicité », pointent Christina Morin et Patrick Mignault.

« Je trouve que le terme gentlemen les habille parfaitement. Je les ai connus au début de leur carrière, et même après leurs carrières individuelles de plusieurs années ils le sont encore. Je trouve qu'ils rendent les chansons très bien. Ils font un beau cadeau au Québec, ça nous ramène dans le temps », ajoute Carole Lawrence qui a côtoyé les trois chanteurs par le passé dans le cadre de son travail de maquilleuse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer