Gloria: le jazz sacré de Sylvain Picard

Sylvain Picard est compositeur et guitariste jazz.... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Sylvain Picard est compositeur et guitariste jazz.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Denis Dufresne</p>
Denis Dufresne
La Tribune

Si on voulait qualifier le travail du compositeur et guitariste de jazz Sylvain Picard, on pourrait parler d'audace, d'inspiration, de poésie... Sa dernière création, Gloria, une suite jazz en 10 mouvements influencés par le rite catholique romain, en est un bel exemple.

Cette oeuvre, une commande de l'église du Gesù à Montréal, est constituée de dix compositions dont les titres Kyrie (« Une douleur indicible »), Alléluia (« L'envol »), Sanctus (« Chemin faisant ») et Agnus Dei (« Contemplant les crevasses du temps »), entre autres, renvoient à la liturgie catholique.

« Ce qui m'intéresse, ce n'est pas particulièrement la religion, mais ce qu'elle signifie. L'origine latine du mot religion veut dire relier. Mon désir est de faire en sorte que les gens qui vont écouter ma musique communient en eux et entre eux », explique Sylvain Picard.

Gloria est interprétée par un quatuor : outre Sylvain Picard, on retrouve nul autre que le réputé saxophoniste Yannick Rieu, le trompettiste Maxime Saint-Pierre et le contrebassiste Guy Boisvert.

« Il n'y a aucune adaptation. Ce sont mes compositions. L'église du Gesù m'avait commandé Gloria en 2012 et la première a eu lieu en 2013 », précise le musicien, qui s'est inspiré entre autres d'Igor Stravinsky, Charles Mingus et Kenny Wheeler.

Lyriques et aériens

Gloria, dont le CD a été lancé en septembre dernier, offre une incursion jazzistique et un travail de création très inventifs, lyriques et aériens.

« Je savais que ce serait présenté dans une église, alors j'ai fait le choix d'enlever la batterie. J'ai une formation en jazz et j'ai fait trois albums de jazz, mais je ne me considère pas comme un musicien jazz. J'aime l'improvisation, la liberté et la rencontre », explique le guitariste.

Gloria a été présenté quelques fois à la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours, à Montréal, et à Victoriaville en novembre dernier.

« Un spectacle comme ça, c'est difficile à déplacer et on ne peut jouer dans de petites salles, alors on se dit que les amateurs vont se déplacer quand on se produit dans de grandes salles », signale Sylvain Picard.

Ce dernier reconnaît que peu de musiciens rock ou jazz québécois se sont attaqués à la musique sacrée : il nomme le pianiste jazz François Bourassa et, évidemment, le groupe Offenbach, qui avait créé une « messe des morts » à l'oratoire Saint-Joseph en novembre 1972, un événement héroïque et hors norme dont il subsiste aujourd'hui un enregistrement sur CD, Saint-Chrone de Néant.

« Ce n'est pas facile de produire un tel spectacle. Jusqu'ici, c'est moi qui l'ai fait, mais si quelqu'un voulait le produire à Québec, on est partant! » lance Sylvain Picard.

Vous voulez y aller?

Gloria

Ensemble Sylvain Picard

Mardi 22 mars, 20h

Théâtre Centennial

Entrée : 34,50$

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer