Danser avec la différence

Interprétés par des artistes professionnels « différents »,... (Collaboration spéciale, Sandra Lyne Bélanger)

Agrandir

Interprétés par des artistes professionnels « différents », c'est-à-dire vivant avec des handicaps particuliers, les spectacles Dans ta tête et Six pieds sur terre sont une ode à la différence et à l'inclusion. De gauche à droite, les danseurs de la troupe Maï(g)wenn et les Orteils : Anthony Dolbec (syndrome d'Asperger), Gabrielle Marion-Rivard (syndrome de Williams) et la chorégraphe Maïgwenn Desbois.

Collaboration spéciale, Sandra Lyne Bélanger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En tournée pour une toute première fois en région, la jeune troupe de danse montréalaise Maï(g)wenn et les Orteils s'apprête à faire escale à Coaticook avec sa double production Dans ta tête et Six pieds sur terre.

Ces oeuvres sont signées Maïgwenn Desbois, une chorégraphe qui a choisi de créer des oeuvres de gigue contemporaine en intégrant des artistes professionnels « différents », c'est-à-dire vivant avec des handicaps particuliers.

Ainsi, on retrouvera sur scène Anthony Dolbec, lequel est atteint du syndrome d'Asperger, une forme d'autisme de haut niveau sans déficience intellectuelle.

« Depuis que je connais Anthony, il s'est complètement métamorphosé. La scène lui permet de s'épanouir et d'être plus à l'aise en société, révèle Maïgwenn. Il dit souvent que c'est sa deuxième maison. Pour lui, c'est presque fondamental. »

Pour sa part, Gabrielle Marion-Rivard a le syndrome de Williams, une maladie génétique qui se traduit par un retard de développement intellectuel et des caractéristiques physiques particulières. On a d'ailleurs pu la voir à l'écran dans le film Gabrielle de Louise Archambault et l'entendre chanter

Bravo Monsieur le monde aux côtés de Yann Perreau sur l'album Les duos improbables 2.

« Quand on travaille avec des gens différents, on travaille avec l'authenticité et la vérité, déclare Maïgwenn. Des gens qui sont eux-mêmes, transparents, et qui n'ont pas de jugement sur l'autre. »

La singularité au service de la créativité

« Même si je choisis les thèmes qui seront abordés, je me laisse porter par ce que Gabrielle et Anthony me proposent en improvisation. Ensuite, c'est à eux d'être attentifs lorsque je décide de tel mouvement ou de telle séquence, mais il y a une limite, admet la chorégraphe. Je dois alors faire le choix entre abandonner le mouvement, qu'on s'adapte tous à Anthony ou tous à Gabrielle, ou celui de persévérer et de travailler. La gigue contemporaine demande que l'on soit précis, mais Anthony et Gabrielle possèdent une incroyable musicalité et une compréhension formidable du rythme. »

Pendant que les pieds résonnent à l'unisson, tels des pantins désarticulés, le haut du corps s'en donne à coeur joie. « C'est différent en matière de mouvement. On va bouger, se déplacer et chuter en même temps, mais nos corps ne bougeront pas de la même façon. J'aime que ça ne soit pas propre, ajoute Maïgwenn en riant. Par contre, cela exige que je sois constamment à l'écoute et en adaptation, mais ce sont justement nos différences qui enrichissent la création. »

Un spectacle en deux temps

La première partie du spectacle, Dans ta tête, traite des peurs et des angoisses. Avons-nous peur des mêmes choses? De quels rythmes ces peurs se chauffent-elles et quelles sont nos stratégies physiques pour les combattre et les surpasser?

Quant à la seconde partie, Six pieds sur terre, elle aborde le rejet, l'exclusion et l'intimidation. « L'intimidation peut se poursuivre indéfiniment pour des personnes handicapées, car le syndrome est toujours là, rappelle Maïgwenn. Pourtant, les différences chez les individus constituent une force pour notre société. C'est à nous d'apprendre à les apprivoiser. »

Vous voulez y aller?

Dans ta tête et Six pieds sur terre

Mardi 22 mars, 9h30

Mercredi 23 mars, 9h30 et 13h

Pavillon des arts et de la culture de Coaticook

Entrée : 5,75 $ (famille: 20 $)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer