L'art naïf en vedette à Drummondville

Le directeur du Musée international d'art naïf de... (Photo fournie)

Agrandir

Le directeur du Musée international d'art naïf de Magog Michel Forest, le président du conseil d'administration du Symposium des arts UV Mutuelle Serge Boudreau et l'artiste invité de cette année, Clarence Bourgouin, du Nouveau-Brunswick.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Le 21e Symposium de Drummondville regroupera 83 artistes et un peu plus d'un millier d'oeuvres, du 11 au 13 mars, sur les deux sites d'exposition des Promenades Drummondville. Cette année, l'organisation a choisi de miser sur l'art naïf.

« Les amateurs d'art sont invités à découvrir la magie de l'art naïf à travers le monde, selon la vision d'artistes de différents pays, explique le président du symposium, Serge Boudreau. Nous essayons d'innover chaque année afin d'offrir aux visiteurs de nouvelles expositions, et je dois dire que nous avons une thématique pas mal intéressante. Ça s'inscrit dans une belle continuité, après le bronze, la sculpture sur bois et l'art inuit des dernières années. »

Afin de bien représenter l'art naïf, le Symposium a fait appel à la Galerie Jeannine Blais de North Hatley ainsi qu'au Musée international d'art naïf de Magog. Il s'agira d'une occasion en or pour les artistes de ces deux espaces artistiques estriens de faire montre de leur savoir-faire. On évalue à pas moins de 5000 le nombre de spectateurs qui assistent à l'événement artistique chaque année.

« On a une belle visibilité et un achalandage d'acheteurs. C'est le premier événement de ce genre de l'année. Les artistes ont travaillé tout l'hiver et ils sont heureux de pouvoir montrer leurs nouvelles créations. Les clients le savent », précise M. Boudreau.

Les visiteurs auront également la chance de voir les réalisations d'artistes du Centre-du-Québec provenant de la Galerie Axart, de la Guilde des artistes de la région de Drummondville et d'un peu partout en région. Le Symposium a également annoncé la venue de l'artiste invité Clarence Bourgoin, un peintre du Nouveau-Brunswick, membre de l'Institut des arts figuratifs et hautement valorisé par ses pairs.

Un hommage à Jeannine Blais?

Il sera encore une fois difficile, pour ceux qui fréquenteront les Promenades Drummondville ce week-end, de rater les oeuvres du symposium. On présentera effectivement une exposition sur neuf mètres de mur, ainsi que sur une douzaine de chevalets.

De la photo à l'aquarelle, en passant par la sculpture et le vitrail, une panoplie de disciplines seront à l'honneur. « On aura encore une fois une belle variété de formats. Il y en aura pour tous les goûts », assure le président.

Un triste hasard a fait que la fondatrice de la galerie Jeannine Blais, partenaire de l'événement, soit décédée le même jour que la conférence de presse annonçant le symposium, le 1er mars dernier. Ce jour-là, Serge Boudreau et son équipe ont choisi de passer cette mauvaise nouvelle sous silence

« Nous ne voulions pas jeter un voile sur le message que nous avions à livrer, mais nous aimerions tout de même souligner son apport pour l'art au cours de notre symposium. Nous allons d'abord vérifier auprès de sa fille Mireille, afin de nous assurer qu'un tel hommage ne la rende pas mal à l'aise », affirme-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer