• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Benoît Paradis Trio : le plaisir de se laisser déstabiliser 

Benoît Paradis Trio : le plaisir de se laisser déstabiliser

Benoît Coulombe, Benoît Paradis et Chantale Morin forment... (Fournie)

Agrandir

Benoît Coulombe, Benoît Paradis et Chantale Morin forment le Benoît Paradis Trio.

Fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Il y a ce petit malaise bien palpable au début de chaque spectacle du Benoît Paradis Trio. Un genre de questionnement généralisé qui va à peu près comme suit : kécéça?

Le Benoît Paradis en question raconte l'anecdote avec un sourire dans la voix, heureux de dé-stabiliser, mais aussi de séduire par sa proposition musicale pour le moins originale.

Le trio de jazz et de chanson française qu'il pilote depuis 2006 avec ses amis Chantale Morin et Benoît Coulombe n'a rien en effet du petit rendez-vous tranquille. Sur scène comme dans ses textes, Paradis laisse sa créativité et sa folie prendre le dessus en bottant le derrière des conventions. On jase d'amour, du quotidien, des travers de la vie en créant un lien avec le public.

« On est vite monté sur scène quand on a formé le groupe. Chantale et Benoît ont vite compris où je voulais aller, que j'étais un peu fou et que je voulais embarquer le public, ce qui n'est pas toujours le cas des chanteurs. On s'est mis à délirer, on voulait péter le cadre de la chanson avec nos styles à nous », raconte le poète, chanteur et multi-instrumentiste montréalais.

On ne se surprendra donc pas de le voir déposer sa trompette, samedi soir au Boquébière, avant de monter sur une chaise pour interpréter T'as-tu toute?, chanson-titre du dernier album du groupe. Mais peut-être pas en partant la soirée...

« Il y aurait un malaise, peu importe avec quoi on commencerait le show, mais on aime bien commencer mollo, en laissant les gens se mettre à l'aise, explique Paradis. Faut même savoir les rendre progressivement dispos, sinon on va les perdre. Et on ne veut pas ça. On les mène en bateau, mais en leur donnant une drôle de ride... »

Que les curieux, les amateurs de jazz, les non-initiés et les amoureux des mots sauront apprécier... s'ils sont prêts, on l'aura compris, à se laisser déstabiliser un brin dans le propos et la façon, comme c'est le cas pour les Européens, de plus en plus nombreux à bien connaître le trio québécois.

« On y passe de plus en plus de temps, remarque Benoît Paradis. En fait, depuis 2009, ça fait partie de nous. On a un tourneur là-bas et on revient d'une série de 21 shows en 31 jours en France, en Suisse et en Belgique. On s'est ouvert des portes en Belgique. »

Aussi le trio retournera-t-il outre-mer dès l'automne pour une autre tournée dans la francophonie, puis encore au printemps de 2017.

Vous voulez y aller?

Benoît Paradis Trio

Ce soir, 21 h

Boquébière

Entrée : 15 $

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer