Entrevue country

En lançant son album de reprises de Patsy Cline en septembre dernier, Brigitte... (La Presse, Robert Skinner)

Agrandir

La Presse, Robert Skinner

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Catherine Montambeault
La Tribune

(Richmond) En lançant son album de reprises de Patsy Cline en septembre dernier, Brigitte Boisjoli était loin de se douter du succès foudroyant qu'allait connaître celui-ci. Plus de 40 000 exemplaires vendus et un disque d'or plus tard, la pétillante chanteuse a choisi de reconfigurer la tournée qu'elle amorçait afin d'y intégrer les chansons de Cline. Entretien avec une interprète conquise par le country, de passage ce soir au Centre d'art de Richmond, au Théâtre Granada de Sherbrooke le 9 avril et à la salle Guy-Veilleux de Cookshire-Eaton le 20 avril.

Au départ, ta tournée acoustique devait être consacrée aux chansons de ton deuxième album, Sans regret. Pourquoi avoir modifié le spectacle après la sortie du disque en hommage à Patsy Cline?

On a été victimes de notre succès! Après la sortie de l'album, on a décidé de faire la tournée Patsy Cline plus tôt que prévu. Dans le spectacle, je fais Fruits défendus et Sans regret, les chansons titres de mes deux albums, mais le reste est consacré aux chansons de Cline et à mes coups de coeur country. En faisant cette tournée-là, je me paye la traite! Avec mes deux musiciens, on a vraiment du fun. C'est un show à la fois intimiste et plein d'énergie!

Ça t'a surprise, un tel engouement?

Oui, c'est certain qu'on ne s'attendait pas à recevoir un disque d'or après huit semaines, surtout avec les ventes d'albums au Québec qui sont difficiles ces temps-ci. Bien sûr, je souhaitais ardemment que les gens m'accompagnent dans cette aventure-là, mais on ne sait jamais... En fin de compte, beaucoup de fans m'ont suivie dans la vague country, et je m'en suis même fait de nouveaux!

Pourquoi Patsy Cline?

Je connaissais déjà Cline parce que sa musique jouait chez nous quand j'étais jeune. Puis, un jour, je suis allée faire le gala country de La Poule aux oeufs d'or à Saint-Tite, et on m'a proposé de faire un pot-pourri de Patsy Cline. J'ai capoté! J'ai tout de suite pensé qu'il y avait de la place pour ça au Québec.

Comment c'était d'enregistrer l'album à Nashville?

Il faut venir voir le spectacle pour le savoir : j'y raconte mon voyage à Nashville en détail! Ç'a été une super belle expérience. J'ai été très choyée de pouvoir travailler avec des grands, dont deux musiciens originaux de Patsy Cline. J'ai travaillé fort, parce qu'on a terminé le disque en seulement huit jours. Mais dès que je suis partie de Nashville, je voulais déjà y retourner!

Pendant cette tournée, tu visiteras principalement des petites salles. Est-ce que c'est une ambiance que tu aimes?

Oui, c'est plus intime et je peux jaser en masse! Dans ce spec-tacle-là, on improvise beaucoup. Je raconte plein d'anecdotes, mes musiciens content des jokes et on chante plusieurs chansons à trois. Donc c'est un show très convivial, parfait pour les petites salles! Mais en avril, on va tomber full band et on va faire de plus grosses salles.

Est-ce difficile de canaliser ton énergie pour offrir un spectacle acoustique?

Plus ou moins. C'est sûr que dans le spectacle, il y a beaucoup de ballades. Par contre, il y a quand même des tounes qui swingent, alors je me défoule pendant celles-là! Ça prend un autre genre d'énergie pour me concentrer sur les chansons plus smooth, mais ça m'en demande autant parce que, vocalement, c'est un bon défi.

Crois-tu que l'on pourra entendre l'influence du country sur ton prochain album?

Oui, c'est sûr. La tournée se poursuit jusqu'en 2017 : je vais tellement être plongée dans cet univers-là que mon prochain album n'aura pas le choix d'avoir des petites sonorités country!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer