• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Un premier minidisque pour Amélie P. Bédard 

Un premier minidisque pour Amélie P. Bédard

Après son passage à La voix l'an dernier,... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Après son passage à La voix l'an dernier, Amélie P. Bédard a eu la conviction qu'elle voulait poursuivre une carrière d'auteure-compositrice-interprète.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Amélie P. Bédard n'a pas la prétention d'être une grande interprète, mais l'ex-participante à La voix a confirmé lors de son passage à l'émission l'an dernier son penchant de toujours pour la vie d'auteure-compositrice-interprète qu'elle a décidé de faire sienne. En proposant un premier minidisque intitulé Stéréo, l'artiste d'Orford espère trouver sa niche auprès d'un public qu'elle compte séduire au fil du temps et de ses textes.

« La voix, ça m'a surtout confirmé que je voulais faire ça de ma vie », explique la diplômée en psychoéducation, qui devait d'ailleurs amorcer une maîtrise en thérapie par l'art. « En fait, j'aurais pu poursuivre mes études, mais à bien y penser, je peux aussi toucher les gens par mes chansons. C'est un peu de l'art-thérapie », estime celle qui avait été recrutée dans l'équipe d'Éric Lapointe aux auditions, mais s'était inclinée lors de son duel contre Céleste Lévis.

Ce désir de partager ses mots sur sa propre musique, Amélie P. Bédard le nourrit depuis un an et demi, donc, mais le plaisir d'écrire la tenaille depuis bien plus longtemps. Avant même de travailler comme éditrice adjointe dans une maison d'édition, elle avait elle-même tenté d'écrire quelques romans.

« Je dois bien avoir une quinzaine de débuts de carnets de remplis, mais chaque fois, je m'arrêtais. Je n'avais pas le souffle. C'est peut-être pour ça aussi que j'aime tellement écrire des chansons. Ce sont de courtes histoires, mais tout est là, le début, l'histoire, la fin, la morale. C'est un modèle parfait pour moi. C'est confrontant, l'écriture, parce que tu es seule avec ton papier et tes idées, mais c'est aussi le bout où je suis le plus à l'aise. Surtout en chansons... »

D'autant plus que la vie a mis sur sa route Borza Ghomeshi. « Il a entendu quelque chose dans ma musique que, moi-même, je n'entendais pas. Il a amené une dimension insoupçonnée à mon univers musical », se réjouit la chanteuse de 24 ans.

Lorsque ce dernier lui a demandé de lui jouer les chansons qu'elle jugeait prêtes pour un premier album, Amélie P. Bédard a enfilé La carte, Somnambule, L'hiver, Un peu mêlé, Tombe le temps et Whisky Song, les six compositions qui se retrouvent dans ce même ordre sur Stéréo. « Pour un album complet, il aurait fallu attendre un peu plus longtemps, et on avait tous les deux envie de voir si la première rencontre avec le EP allait être heureuse entre le public et moi. »

Et alors qu'elle transporte son minidisque dans son bagage au gré de ses déplacements en espérant entendre ses chansons à la radio, elle continue d'écrire, de com-poser, de tâter l'intérêt des diffuseurs à la Bourse Rideau comme au ROSEQ.

« J'aime toutes les étapes de la création, mais surtout être sur scène en essayant d'y recréer une atmosphère aussi intime qu'en studio, note Amélie P. Bédard. J'aime bien entre autres la formule plateau double, où des univers différents se rencontrent et le public voyage dans l'un et dans l'autre. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer