Le FIMAV ramène John Zorn

John Zorn sera de retour au Festival international... (Photo fournie, Martin Morissette)

Agrandir

John Zorn sera de retour au Festival international de musique actuelle de Victoriaville en mai prochain, pour présenter son Bagatelles Marathon, une série de trois concerts qui mettra en vedette neuf groupes différents composés d'une vingtaine de musiciens provenant de quatre pays. Ils interpréteront les oeuvres de Zorn créées au cours des deux dernières années.

Photo fournie, Martin Morissette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(SHERBROOKE) Les amateurs de John Zorn seront servis ce printemps. Le grand manitou du Festival international de musique actuelle de Victoriaville (FIMAV), Michel Levasseur, annonce que la figure emblématique de la musique contemporaine sera de retour du 19 au 22 mai, avec un autre projet à grand déploiement.

« Lorsque je l'ai contacté pour savoir s'il voulait faire partie du 32e FIMAV, ce n'était pas dans l'idée de refaire un gros projet comme celui-là. Il m'a toutefois présenté un projet de création qu'il avait et je dois admettre que c'est assez impressionnant. Ce sera la première fois qu'il offrira ces pièces à l'extérieur de The Stone, son studio de New York », explique Michel Levasseur, visiblement ravi de cette prise.

L'Américain de 62 ans présentera donc le Bagatelles Marathon, une série de trois concerts qui mettra en vedette neuf groupes différents composés d'une vingtaine de musiciens provenant de quatre pays. Ils interpréteront les oeuvres de Zorn créées au cours des deux dernières années.

John Zorn n'a fait que quelques rares apparitions à l'extérieur de New York depuis son projet de journées Zorn datant de 2013.

« Cette série de concerts a été très éprouvante et il a décidé de prendre un moment de répit. Pendant ce temps, il a composé 300 courtes pièces et a donné des concerts tous les dimanches après-midi dans son studio de New York. Ces pièces n'ont pas été enregistrées et il n'y a pas de projet d'enregistrement à court terme. Ce sera donc une occasion unique de les entendre au Canada », ajoute le directeur du FIMAV.

Afin de favoriser la vente de passeports donnant accès aux quatre jours de spectacles, Michel Levasseur ne s'est pas avancé sur les dates de ces trois concerts.

Moins de rock, plus de jazz

Le directeur artistique considère que sa programmation 2016 et un peu moins rock que celle de l'année dernière et qu'elle plaira davantage aux amateurs de musique électrique et de jazz. En plus de John Zorn, il confirme une poignée de collaborations inédites pour plaire aux amateurs de nouvelles sonorités.

Après un peu plus de deux ans de travail, Michel Levasseur a réussi à attirer l'Inuite Tanya Tagaq dans la région. La chanteuse de gorge a été particulièrement sollicitée depuis qu'elle s'est vu remettre un prix Polaris en 2014. Pour sa prestation victoriavilloise, elle collaborera avec la directrice de l'Element Choir de Toronto et on requerra la participation d'une trentaine de choristes de la région. On avait tenté cette expérience avec succès en 2010, lors d'un spectacle de Phil Minton.

« La prestation de Tanya Tagaq aux prix Polaris était époustouflante et je tenais à ce qu'on l'ait ici. Elle est une personne très engagée et elle impressionne par sa performance. Elle sera accompagnée de ses musiciens et d'une chorale qui fera de l'improvisation. Son trio sera transformé en quatuor pour l'occasion avec l'ajout de Bernard Falaise. Ce sera intéressant de compter sur la participation d'artistes de la région », signifie le fondateur du FIMAV.

Le quatuor montréalais Bozzini partagera, pour sa part, la scène avec le guitariste norvégien Kim Mhyr. Bozzini est l'une des formations contemporaines à avoir voyagé le plus au cours des dernières années et cet amalgame avec le musicien scandinave promet de donner un résultat assez surprenant, selon Michel Levasseur.

Le septuor rimouskois GGRIL sera également de la partie. Il partagera la scène avec un autre septuor, l'Ensemble SuperMusique dirigé par Jean Derome. Ils seront accompagnés du guitariste français Olivier Benoît et offriront, en première mondiale, le concert Saumon bleu.

Des hommages

Le 32e FIMAV profitera aussi de l'occasion pour rendre hommage à l'Association for the Advancement of Creative Musicians (AACM), ainsi qu'au Musica Elettronica Viva, deux entités qui contribuent au développement de la musique actuelle depuis plus de 50 ans.

Fondée à Chicago en 1965, l'AACM compte parmi ses membres d'illustres artisans de la musique, dont Roscoe Mitchell et Anthony Braxton. C'est à George Lewis qu'on a confié le mandat de livrer le concert hommage. Il livrera un spectacle créé l'automne dernier, dans le cadre des festivités entourant le 50e anniversaire.

Pour ce qui est de la formation d'origine romaine Musica Elettronica Viva, elle est composée de trois professeurs d'université à la retraite ayant maintenant atteint un âge vénérable. Moins actifs depuis quelques années, ils ont grandement contribué à l'essor du mouvement au cours des années 1960.

« Ils ont été parmi les premiers à faire de la musique électro-acoustique. Ce sont des pionniers », explique Michel Levasseur.

La programmation complète du 32e FIMAV, incluant les installations sonores, sera dévoilée en mars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer