• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Puerto Morelos: un endroit d'une discrétion attachante 

Puerto Morelos: un endroit d'une discrétion attachante

Le cachet caribéen de Puerto Morelos demeure. Sur... (Collaboration spéciale, Albert Bérubé)

Agrandir

Le cachet caribéen de Puerto Morelos demeure. Sur la plage, on retrouve divers bars rustiques en bois et à toits de rameaux de palmiers.

Collaboration spéciale, Albert Bérubé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Albert Bérubé
Albert Bérubé
La Tribune

(Puerto Morelos, Mexique) Quand on voyage dans la région caribéenne du Mexique, il y a des endroits dignes de mention qui passent incognito. Puerto Morelos, qui fait 23 kilomètres de côte sur la Riviera Maya, en est un exemple.

Ce qui est bien de Puerto Morelos, situé à mi-chemin à une trentaine de kilomètres des célèbres voisines Cancun et Playa del Carmen, c'est justement qu'on n'y voit pas de hordes de touristes dans les rues.

L'agglomération de 37 000 habitants est divisée en deux parties. Elle est habitée aux trois quarts par la zone à croissance rapide située au bord de l'autoroute nord-sud du Quintana Roo. Un marais de deux kilomètres de largeur sépare cette zone de la bande de terre qui longe la mer, et où se trouvent un quai de pêcheurs ainsi qu'un port international de transbordement de conteneurs. Interdit à la construction, le marais à crocodiles protège la bande riveraine.

Cette bande, c'est le coeur historique et touristique de Puerto Morelos, avec sa place centrale typique des municipalités mexicaines, entourée d'une église et de divers restaurants et boutiques. Quelques petits hôtels, condos et appartements de touristes se sont greffés à l'agglomération. Le soir et les dimanches, la place s'anime de Mexicains et touristes, avec des marchands ambulants, des musiciens, danseurs et acrobates.

Puerto Morelos compte 10 000 chambres d'hôtels tout inclus sur sa côte. Comme ces hôtels sont situés à environ 2 km de part et d'autre du coeur de l'agglomération, les touristes viennent y faire leur tour, surtout pour magasiner de l'artisanat maya, ou pour une excursion de plongée sur le récif, ou une partie de pêche au large. L'endroit est si tranquille et peuplé de retraités que certains le surnomment Muerto Morelos.

Ici, pas de motomarines, pas de bateaux équipés de hors-bord puissants qui tirent tantôt des parachutes à siège, tantôt des traîneaux banane chevauchés par les touristes en délire. Pas de parachutistes non plus qui sautent d'un avion pour atterrir sur la longue et large plage.

Chez les Mexicains, l'endroit demeure très prisé des pêcheurs de sardines, barracudas, et vivaneaux. Ils sont nombreux à se rassembler sur le quai du phare.

Il y a une soixantaine de petits restaurants dans la partie du port. « Je dirais que 80 pour cent de mes clients sont des touristes », note Abelardo Sotelo, proprio de deux restos au coeur de Puerto Morelos. Au menu : poissons, fruits de mer et de la cuisine mexicaine; mais elle est moins locale, puisque les touristes sont moins férus de haricots et tortillas de maïs ou de plats du Yucatán tels les panuchos et huaraches. Et beaucoup de touristes ne savent pas comment s'y prendre avec les doigts pour manger des tacos.

Puerto Morelos est en retrait des grands centres, et son ciel étoilé est particulièrement clair. Son cachet caribéen demeure, ce qui est visible sur la plage très large où se trouvent des bars rustiques en bois et à toits de rameaux de palmiers.

Ici la plage est protégée par la barrière de corail qui se trouve à environ 1,5 kilomètre de la rive. Il en résulte que les vagues de cette lagune y sont minimes, et que les eaux moins profondes (au plus six mètres) sont plus chaudes, entre 26 et 30 degrés.

Depuis le début de l'année, Puerto Morelos est une municipalité officiellement détachée de Cancun. Environ 5000 personnes ont célébré l'événement en grande pompe, le 6 janvier.

« Préservons le récif et la chaleur humaine qui nous caractérise », a déclaré le maire Leonel Medina à son assermentation. Avec ses taxes et son gouvernement pleinement voués à son propre avancement, la nouvelle administration entend notamment faire des progrès dans son assainissement des eaux et délaisser progressivement les fosses septiques pour le réseau d'égouts pleinement fonctionnel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer