• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Une tournée pour les stagiaires du Centre d'arts Orford 

Une tournée pour les stagiaires du Centre d'arts Orford

Nommé l'an dernier pour succéder à Jean-François Rivest,... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Nommé l'an dernier pour succéder à Jean-François Rivest, le nouveau directeur artistique du Centre d'arts Orford Wonny Song annonce déjà deux nouveautés à l'Académie d'Orford : le Prix Orford, pour récompenser un des meilleurs étudiants de l'été, ainsi qu'une tournée de concerts en Corée du Sud pour les 55 jeunes musiciens de l'Orchestre de l'Académie Orford.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Denis Dufresne</p>
Denis Dufresne
La Tribune

(SHERBROOKE) Depuis son arrivée au poste de directeur artistique du Centre d'arts Orford (CAO), Wonny Song a un objectif : ouvrir le monde aux jeunes musiciens classiques et donner à l'Académie internationale Orford une reconnaissance mondiale.

En poste depuis juin 2015, le pianiste attribue à son passage comme étudiant à l'Académie internationale Orford son désir d'offrir davantage à ceux et celles qui la fréquentent aujourd'hui.

« J'ai vécu Orford en tant que jeune musicien, j'y ai fait des rencontres incroyables grâce aux rapports privilégiés entre les étudiants et les enseignants; la formule de mentorat y est très développée », explique-t-il.

« Mon prédécesseur [Jean-François Rivest] m'a ensuite invité comme artiste dans le cadre du Festival Orford, ce qui m'a donné une autre vision. »

« Je trouve que, grâce à mon parcours, je peux aujourd'hui donner beaucoup de concerts à l'étranger », ajoute Wonny Song, dont le cheminement académique est impressionnant : études au Curtis Institute of Music de Philadelphie, puis à Paris, ensuite à l'Université du Minnesota et finalement au Glenn Gould Music School de Toronto.

Fort de son expérience sur les scènes musicales du monde, Wonny Song a donc mis sur pied deux projets : le Prix Orford et une tournée de l'Académie en Corée du Sud, dont sa famille est originaire.

« Le Prix Orford est le reflet de ma vision pour aider les musiciens. C'est un prix qui ouvrira énormément de portes : le gagnant va jouer en Afrique du Sud, au Japon, en Chine et en Italie. »

Un jury assistera aux prestations des étudiants offertes dans le cadre du Festival Orford et sélectionnera les quatre à six musiciens qui auront livré les meilleures. Les finalistes seront ensuite invités à jouer lors d'un concert gala, auquel assisteront des représentants de maisons de disques, des agents d'artistes, des musiciens professionnels et des gens du Festival de Lanaudière, entre autres. Ces derniers voteront pour le lauréat du Prix Orford.

« Ce projet est ce que j'aurais voulu vivre quand j'étais étudiant, pour me donner un coup de pouce et amorcer ma carrière plus rapidement. Aider des étudiants qui viennent de partout, c'est ma mission », ajoute-t-il.

Tournée en Corée du Sud

L'autre projet est la tournée de l'orchestre de l'Académie internationale Orford.

« Je veux qu'Orford ait un rayonnement international, autant pour l'Académie que pour le festival. Il y aura donc une tourné de trois à cinq concerts en Corée du Sud (à la fin de l'été) pour 55 étudiants » , souligne Wonny Song.

Auparavant, l'Orchestre de l'Académie Orford donnera trois concerts publics lors du Festival Orford sous la tutelle de trois chefs de renommée internationale : Jean-François Rivest (ex-directeur artistique du CAO), l'Espagnol Pablo Gonzalez et l'Italien Alessandro Valtulini, pour interpréter le répertoire qui sera présenté en Corée du Sud.

Durant la tournée, des agents seront présents pour recruter des talents pour des orchestres professionnels.

« C'est la première fois que cela se produit et il s'agit d'un festival d'orchestres professionnels très prestigieux. Le fait qu'ils acceptent un orchestre de jeunes, c'est quand même une marque de confiance », estime le directeur artistique du CAO.

La programmation du Festival Orford 2016 sera dévoilée en mai prochain. On sait déjà que le concert d'ouverture sera donné par le pianiste Marc-André Hamelin, le 2 juillet. De même, le pianiste de jazz montréalais Oliver Jones donnera un concert dans le cadre de sa tournée d'adieu.

« Ce sera l'un de ses derniers concerts et cela m'attriste beaucoup. Oliver Jones a aidé beaucoup les jeunes musiciens », constate Wonny Song, rappelant au passage que le Festival Orford fera encore place cette année au jazz et à la musique du monde.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer