• La Tribune > 
  • Arts 
  • > Plus question de fermer le Musée populaire de la photographie 

Plus question de fermer le Musée populaire de la photographie

Jean Lauzon: « Nous espérons que les gens... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Jean Lauzon: « Nous espérons que les gens reconnaîtront notre utilité. »

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(SHERBROOKE) Puisque l'entente n'est pas encore signée, Jean Lauzon se montre encore prudent, mais il est tout de même encouragé par la résolution parafée par le conseil de ville drummondvillois, le 18 janvier, pour la survie de son Musée populaire de la photographie.

« Il n'est plus question de fermer le musée. Il poursuivra ses activités sur de nouvelles bases. Le conseil d'administration aura des décisions à prendre, notamment en ce qui concerne mon poste », a indiqué le fondateur du musée, qui agissait aussi à titre de directeur.

La Ville de Drummondville reconduirait donc sa subvention de l'ordre de 45 000 $, en plus d'ajouter quelques conditions destinées à améliorer le sort du musée. Sans en dévoiler les détails, M. Lauzon a paru satisfait de ces considérations « non financières ». La municipalité aurait toutefois demandé à ce que les travailleurs du musée ne puissent pas siéger au conseil d'administration.

Cette subvention s'ajoute à celle de la MRC, qui injecte environ 40 000 $ annuellement. Depuis deux ans, le Musée populaire de la photographie travaille à diversifier ses modes de financement. On offre notamment des services de photographie, d'évaluation d'appareils et de développement de négatifs. Pour l'instant, ce n'est pas la mer à boire, mais on estime le créneau porteur. À tout cela s'ajoute la campagne de financement visant à amasser 60 000 $ au cours des prochains mois.

« La campagne ne lève pas autant que nous le désirons, mais nous demeurons optimistes. Ça fait partie de notre effort de diversification. Nous espérons que les gens reconnaîtront notre utilité. »

Portes closes

Malgré cette bonne nouvelle, les visiteurs qui ont voulu visiter le musée et ses oeuvres rares au cours des dix derniers jours se sont butés à des portes closes. On a choisi de fermer temporairement, le temps de recueillir l'information nécessaire pour relancer les activités comme il se doit.

« Ça faisait un peu plus de deux mois que j'assurais la permanence sur une base bénévole. Nous étions deux employés et, idéalement, nous devrions être trois afin d'acquitter toutes les tâches qu'implique un tel établissement et la recherche de financement », explique M. Lauzon.

Le Musée populaire de la photographie regroupe une importante collection d'appareils, des plus anciens aux plus modernes, ainsi que plusieurs images originales, en plus d'une série d'objets liés au vaste monde de la photographie. Au cours des dix dernières années, l'établissement a présenté une cinquantaine d'expositions. Il attire environ 3000 personnes annuellement dans ses locaux situés à même la basilique Saint-Frédéric.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer