Il tirait un trait sur son union

J'ai une confidence à vous faire : j'en ai marre, des tirets! (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steve Bergeron</p>
Steve Bergeron
La Tribune

(SHERBROOKE) J'ai une confidence à vous faire : j'en ai marre, des tirets!

Pourquoi? Parce que la plupart des gens ne savent pas s'en servir. Ils les utilisent à tort et à travers. Certains en abusent même. Il faut donc se taper des corrections. Et c'est là qu'on s'aperçoit que les tirets sont beaucoup moins maniables que d'autres signes de ponctuation.

Je parle ici des tirets employés comme parenthèses, par exemple dans la phrase qui suit.

Il m'a retéléphoné - c'était la quatrième fois! - pour s'excuser encore.

Première erreur : confondre le trait d'union (-) et le tiret, lequel est beaucoup plus long. Il y a en effet le tiret cadratin (-), qui équivaut à trois traits d'union, et le demi-cadratin (-), qui équivaut à deux. Certains auteurs parlent plus simplement du tiret long et du tiret moyen.

Lequel doit-on utiliser dans ce contexte précis? Généralement le long, mais je préfère le moyen, comme plusieurs autres éditeurs, parce que sa taille est plus proche de la moyenne des caractères. Le tiret long est beaucoup plus gros et rompt la régularité du texte, ce qu'on appelle aussi le « gris typographique ».

Donc, lorsque quelqu'un a erronément tapé des traits d'union au lieu de tirets, il faut les corriger. Le hic, c'est que les tirets ne sont pas sur le clavier standard. Il faut soit taper un code, soit aller dans les caractères spéciaux avec la souris. L'efficacité en prend pour son rhume.

Il faut aussi savoir que les tirets doubles requièrent une espace avant et après, ce que plusieurs auteurs ignorent. Et pour finir de compliquer le tout, lorsque le deuxième tiret se retrouve à la fin de la phrase, il disparaît!

Bref, on est très loin de la simplicité des parenthèses, qui se collent aux mots, qui ne disparaissent pas, qui sont à la portée d'un MAJ 9 ou d'un MAJ 0...

Mais alors, justement, pourquoi utiliser des tirets doubles au lieu des parenthèses? Selon L'art de ponctuer et la Banque de dépannage linguistique, pour attirer davantage l'attention sur ce qu'ils encadrent.

Imaginez donc mon exaspération lorsque je tombe sur des tirets doubles qui flanquent des informations totalement banales!

C'est l'histoire d'un auteur vedette qui se trouve à Cincinnati pour donner une conférence sur le service à la clientèle - à la manière de George Clooney dans « Up in the Air ».

Comme vous le constatez, le segment de phrase suivant le tiret est une simple précision, qui ne mérite pas d'attention particulière. Le tiret est donc injustifié ici.

Alors on revient aux bonnes vieilles parenthèses, d'ac?

Perles de la semaine

Voici la suite des finalistes de la Coquille d'or 2015 de La Tribune.

Ce gaz est inodore, incolore, sans goût et non héritant.

Vers un record du monde sur un tapis volant (roulant).

Ne comptez pas sur Sylvain Laflamme pour faire des déclarations incendiaires.

Du maire coup, le maire Brousseau a ajouté que le choix s'est fait en toute confiance.

On ne connait pas le numéro de la plante d'immatriculation.

Questions ou commentaires? steve.bergeron@latribune.qc.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer