5 for Trio: libres comme le jazz

Le trio de jazz de Québec 5 for... (Dylan Stewart Page)

Agrandir

Le trio de jazz de Québec 5 for Trio amorce à la Petite Boîte noire de Sherbrooke une tournée de concerts suivant la sortie de son deuxième album, Garder la tension. Le batteur Jean-François Gingras, le contrebassiste Mathieu Rancourt et le guitariste Sylvain St-Onge partageront la soirée avec un autre trio jazz, cette fois de Sherbrooke, le Trio Guillaume Gilbert.

Dylan Stewart Page

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Denis Dufresne</p>
Denis Dufresne
La Tribune

(Sherbrooke) L'ensemble 5 for Trio porte bien son nom : trois musiciens (un guitariste, un contrebassiste et un batteur) qui donnent libre cours à leur imagination et dont les influences multiples permettent de donner une couleur distinctive et très actuelle au jazz.

« Nous nous efforçons de laisser le plus de place à chacun. Tous trois, nous avons étudié en jazz à l'Université Laval, mais nous avons aussi subi différentes influences : le rock, le progressif, la musique populaire... » explique Sylvain St-Onge, le guitariste de ce groupe formé à Québec en 2012.

Les deux autres membres de 5 for Trio sont Mathieu Rancourt, contrebasse, et Jean-François Gingras, batterie.

« Nous essayons de composer avec ce que chacun aime et nous ouvrons sur le jazz, qui est une musique très libre. Nous lui apportons un grain, une couleur particulière », ajoute-t-il.

Le deuxième CD du groupe, Garder la tension, est éloquent à cet égard : les trois musiciens démontrent une grande cohésion tout en disposant chacun d'une grande liberté d'exécution dans ce jazz aérien, parfois mâtiné de rap, et où on retrouve également des passages avec violon et violoncelle.

« Il y a beaucoup de solos. Nous formons vraiment un trio qui interagit, qui permet à chacun d'influencer l'autre », signale Sylvain St-Onge.

Entre Pat et Érik

Si on peut parfois déceler l'influence du guitariste jazz Pat Metheny ou encore du trompettiste Érik Truffaz, 5 for Trio surprend par l'inventivité de ses paysages sonores et une grande dextérité.

« Nous évoluons avec les courants musicaux. Nous avons plusieurs influences. Il faut dire aussi que chacun des membres joue dans plusieurs autres groupes dont les styles sont différents », signale Sylvain Saint-Onge.

Lorsqu'on lui demande si, à son avis, il est difficile de s'imposer comme formation jazz au Québec, le musicien répond par la négative.

« Je ne suis pas prêt à dire que c'est plus difficile. Ce n'est pas plus facile pour le rap et le métal. Nous, nous allons aussi nous produire lors d'événements d'entreprise et dans les festivals. Il y en a quand même beaucoup. »

Les pièces de l'album Garder la tension seront au coeur du concert que présente le trio ce soir à la Petite Boîte noire, en compagnie d'un autre trio jazz, sherbrookois cette fois : le Trio Guillaume Gilbert.

« Nous allons aussi faire quelques extras, des pièces de notre album précédent [Witness and Reaction] », précise Sylvain St-Onge.

Vous voulez y aller?

5 for Trio et Trio Guillaume Gilbert

Ce soir, 20 h 30

La Petite Boîte noire

Entrée : 8 $

5 For Trio

Garder la tension

JAZZ

The 270 Sessions

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer