• La Tribune > 
  • Arts 
  • The Revenant et Leonardo DiCaprio au sommet 

The Revenant et Leonardo DiCaprio au sommet

The Revenant et Leonardo DiCaprio ont raflé trois... (The Associated Press)

Agrandir

The Revenant et Leonardo DiCaprio ont raflé trois prix.

The Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

The Revenant a raflé trois des prix les plus prestigieux de la 73e cérémonie des Golden Globes, dimanche, dont celui du meilleur film dramatique.

Le long métrage, qui relate les efforts d'un trappeur pour survivre après avoir été grièvement blessé par un ours durant une expédition, a également valu le trophée du meilleur réalisateur au cinéaste mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu et celui du meilleur acteur dans un film dramatique à Leonardo DiCaprio.

Il s'agissait d'un troisième Golden Globe pour M. DiCaprio, dont la victoire a été soulignée par des applaudissements nourris.

Le prix de la meilleure actrice dans un film dramatique a quant à lui été décerné à Brie Larson pour Room, qui met en scène une mère et son fils de cinq ans retrouvant leur liberté après un confinement forcé.

Même s'il raconte l'histoire d'un astronaute pris au piège sur Mars, The Martian, réalisé par Ridley Scott, a remporté le trophée de la meilleure comédie ou comédie musicale et celui du meilleur acteur, remis à Matt Damon.

Jennifer Lawrence a été élue meilleure actrice dans une comédie ou une comédie musicale pour son rôle d'une jeune mère divorcée et fauchée devenue femme d'affaires dans Joy, devançant Melissa McCarthy, Maggie Smith, Lily Tomlin et Amy Schumer. Elle avait aussi été couronnée dans cette catégorie pour Silver Linings Playbook en 2013.

Sylvester Stallone a pour sa part reçu le Golden Globe du meilleur acteur de soutien dans un film pour sa reprise de son célèbre personnage Rocky Balboa dans Creed, une annonce qui a donné lieu à une ovation. Au début de la soirée, Kate Winslet avait eu droit au même honneur du côté féminin pour son interprétation de Joanna Hoffman, une proche conseillère du défunt cofondateur d'Apple, dans le film Steve Jobs.

Parmi les autres gagnants du volet cinéma figurent Ennio Morricone, qui a obtenu le Golden Globe de la meilleure bande sonore pour The Hateful Eight, Sam Smith, qui a mis la main sur le trophée de la meilleure chanson originale pour Writing's on the Wall tirée de la bande sonore de Spectre, et Aaron Sorkin, qui est reparti avec le prix du meilleur scénario pour Steve Jobs.

Le fils de Saul du réalisateur hongrois Lazslo Nemes a été nommé meilleur film étranger et Inside Out, meilleur film d'animation.

Quant au prix Cecil B. DeMille, qui souligne l'excellence d'une carrière dans le monde du divertissement, il a été décerné à Denzel Washington.

Dans le domaine de la télévision, Mr. Robot a été sacrée meilleure série dramatique alors que Jon Hamm a été couronné meilleur acteur dans une série dramatique pour son rôle de Don Draper dans Mad Men. C'était la deuxième fois que Hamm était récompensé pour sa prestation dans la populaire télésérie.

Taraji P. Henson, l'interprète de la flamboyante Cookie dans Empire, a quant à elle remporté le Golden Globe de la meilleure actrice dans une série dramatique, le premier de sa carrière.

Mr. Robot a aussi raflé un autre trophée, celui du meilleur acteur de soutien dans une série, une minisérie ou un film pour la télévision, remis à Christian Slater. Maura Tierney a obtenu le même honneur dans la catégorie féminine pour The Affair.

En lice pour deux trophées, Mozart in the Jungle a réussi un doublé en gagnant les Golden Globes de la meilleure série comique et du meilleur acteur dans une série comique. Ce dernier prix a été décerné à l'acteur mexicain Gael Garcia Bernal pour son interprétation d'un jeune maestro nouvellement embauché par l'orchestre symphonique de New York.

Toujours du côté des séries comiques, Rachel Bloom a mis la main sur le trophée de la meilleure actrice grâce à sa prestation dans Crazy Ex-Girlfriend, qui raconte l'histoire d'une jeune femme laissant tomber sa carrière prometteuse en droit et sa vie new-yorkaise afin de trouver l'amour dans une petite ville de la Californie.

Le Golden Globe de la meilleure minisérie ou film pour la télévision a été accordé à Wolf Hall, un drame historique sur Thomas Cromwell. Dans cette catégorie, le prix de la meilleure actrice a été attribué à la chanteuse Lady Gaga pour sa performance dans American Horror Story: Hotel et celui du meilleur acteur à Oscar Isaac pour son travail dans Show Me A Hero.

Dangereusement en forme et bière à la main, Ricky Gervais avait donné le coup d'envoi de la soirée avec un monologue d'ouverture aussi cynique que cinglant, traitant d'emblée l'assistance de bande de «déchets, déviants sexuels et bouffeurs de pilules».

«Je veux faire ce monologue puis disparaître de la carte. Même Sean Penn ne pourra pas me trouver», avait-il lancé, avant de murmurer entre ses dents «mouchard».

M. Penn a récemment fait les manchettes après avoir révélé qu'il s'était secrètement rendu au Mexique en octobre dernier afin de rencontrer le baron de la drogue Joaquin «El Chapo» Guzman pour le magazine Rolling Stone.

L'humoriste britannique, qui animait la cérémonie organisée par l'Association de la presse étrangère d'Hollywood (HFPA) pour la quatrième fois, n'a pas hésité à tourner en dérision la remise de prix, assurant aux perdants qu'ils étaient les seuls à accorder de l'importance à ces récompenses.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer